Coup d'état du 16 septembre

Médias: L’Union Internationale de la Presse Francophone demande la liberation de Damiss et Caroline Yoda

Share Button
L’Union Internationale de la Presse Francophone (UPF) a exigé jeudi la libération de Caroline Yoda et Adama Ouedraogo dit Damiss détenu par la justice militaire dans l’affaire du putsch manqué du 16 septembre.


En rappel et selon le commissaire du Gouvernement, le lieutenant-colonel Norbert Koudougou ils sont accusés de « complicité d’atteinte à la sûreté de l’Etat’’, de ‘’destruction aggravée de biens’’, de ‘’coups et blessures’’, ainsi que pour ‘’complicité de meurtre ». Estimant que ‘’ces faits sont graves’’, l’UPF a exprimé son ‘’inquiétude devant l’arrestation et l’incarcération’’ de ces deux journalistes. Pour la presse francophone, ‘’les éléments ayant fondé la décision d’arrestation de nos deux confrères (doivent) rapidement portés à la connaissance du public. Faute de publication de ces éléments, l’UPF exige la libération des deux journalistes emprisonnés’’.

Du côté du gouvernement on explique que ces deux journalistes n’ont pas été inculpés pour des raisons liées à l’exercice de leur profession mais pour ‘’des faits indépendants’’.

Fondée en 1950, l’UPF est la plus ancienne association francophone de journalistes et regroupe plus de 3000 journalistes, responsables et éditeurs de la presse écrite et audiovisuelle, issus de 110 pays.
[metaslider id=1560]

Ajouter un commentaire

LEAVE A RESPONSE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.