CPI: apres la fuite de son identité Sam l’africain s’explique: comment la CPI m’a contacté

«Qu’on ne dise pas que je suis un témoin contre Gbagbo. Je ne veux pas entendre cela. » C’est en gros ce qu’on peut retenir de la réaction de Sam l’Africain, l’ex-bras droit de Charles Blé Goudé. 




Le vendredi 5 février 2016, dans l’après-midi, lors de l’audience à huis clos, les micros n’ont pas été coupés. Une erreur technique lourde de conséquences car pendant cette audience les noms de plusieurs témoins qui devaient rester anonymes ont été cités. Parmi lesquels, figure Sam l’Africain.

Face à ce scandale, le concerné a réagi au micro de nos confrères de l’Inter. En effet, Sam l’Africain a expliqué le contexte et le déroulé de décision de témoigner à la CPI.

«Lorsque la CPI est venue vers nous pendant que le pouvoir nous avait emprisonnés après la crise, elle m’a dit :  »monsieur, vous êtes un co-auteur, ce qui veut dire que tu es présumé coupable. Monsieur, quel était votre rôle au sein du régime, aux côtés de Gbagbo puisqu’on vous a vu dans telle vidéo, à tel barrage, etc? » Ce sont ce genre de questions qu’ils posent parce qu’ils ont lu dans des journaux ou vu dans des vidéos nos meetings à la  »Sorbonne » et dans les agoras. Ils ont ces films et ils demandent :  »monsieur vous avez dit telle chose, vous ne savez pas cela suscite la haine? ». A ces questions, il faut qu’on réponde. Donc c’est normal que je sois un témoin à la CPI. Je n’ai jamais dit non !», a-t-il déclaré avant d’affirmer qu’il ne va pas à la CPI pour témoigner contre Gbagbo, comme l’opinion publique veut le faire croire.

« «Qu’on ne dise pas que je suis un témoin contre Gbagbo. Je ne veux pas entendre cela. Je l’ai déjà dit dans plusieurs interviews que des gens me disent :  »on entendu que tu témoignes contre Gbagbo », et j’ai répondu que je ne témoigne pas contre Gbagbo, mais que je suis un témoin pour la CPI. Je suis un témoin de la crise ivoirienne, mais je ne suis pas un témoin contre quelqu’un ni pour quelqu’un. J’ai répondu pour les faits que j’ai vécus, alors pourquoi ces scandales !», s’est-il indigné.

Pour finir le président de la Nouvelle alliance de la Côte d’ivoire pour la patrie (Nacip) pense que c’est une affaire très sérieuse avec  laquelle on ne doit pas jouer. Ainsi, devant les tournures que prennent cette histoire, il appelle la population à arrêter les menaces contre sa famille, car peu importe ce que les gens diront, il est toujours reconnaissant de l’ex-président ivoirien.

«Je remercie Gbagbo pour l’avoir connu parce que chaque jour, je deviens célèbre grâce à lui. Mais ce qui ne me plaît pas, ce sont les menaces contre ma famille. Qu’est-ce ma famille a fait, qu’est-ce que je fais ? », s’interroge-t-il.

IMATIN




Share Button
The following two tabs change content below.

REDACTION

OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.

REDACTION

OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.

Une pensée sur “CPI: apres la fuite de son identité Sam l’africain s’explique: comment la CPI m’a contacté

  • 9 février 2016 à 15 h 47 min
    Permalink

    cpi vraiment soyez impartial pourquoi vous voulez a tout prix donner tord a gbahbo et goude dans la norme des choses quant deux pers se battent les deux parties doivent s’expliquer

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.