5è SESSION DE LA CONADD : LE FIE donne sa vision de la création du fonds pour les générations futures

Share Button

Les rideaux sont tombés ce mercredi 07 novembre 2018 sur les travaux de la 5ème session de la Conférence nationale sur le Développement Durable (CONADD).

Durant 48 heures, les participants venus de toutes les régions du Burkina ont suivi et échangé sur plusieurs communications relatives au thème général de cette conférence : «Economie verte et développement durable au Burkina Faso : Contribution des emplois verts à la création de richesses, à la lutte contre le chômage des jeunes dans un contexte de changement climatique ».

Le Fonds d’Intervention pour l’Environnement (FIE) a été invité à donner sa vision de la création du Fonds pour les Générations Futures à travers une communication sur le thème : «Le Fonds d’Intervention pour l’Environnement en appui à l’opérationnalisation du Fonds pour les générations futures »

De l’exposé du Directeur Général du FIE, l’on retient que le Fonds pour les générations futures est consideré comme un instrument de mise en œuvre de la Politique Nationale de Développement Durable (PNDD) qui, du reste, a prévu sa création.

Ce fonds aura pour mission de mobiliser les ressources financières nationales et extérieures en vue du financement du développement durable.

Il ressort dans la PNDD que les préoccupations de prise en compte des besoins des générations futures s’expriment surtout lorsqu’on considère les ressources naturelles non renouvelables notamment les ressources minières.

Pour tenir compte des droits des générations futures de bénéficier de telles ressources dont en particulier celles du sous-sol du Burkina Faso, deux voies sont identifiées dans la PNDD : investir ces ressources dans le développement durable ; procéder à la constitution de réserves financières provenant principalement de l’exploitation de ces ressources.

Les ressources du Fonds pour les générations futures doivent etre destinées au financement d’activités dans des secteurs à haut potentiel de développement durable (agriculture, élevage, environnement, etc.).

Pour Wango Fidèle Yaméogo, de la création, du fonctionnement et des missions du FIE, plusieurs enseignements peuvent être tirés en vue de l’opérationnalisation du Fonds pour les générations futures.

De ces enseignements, on peut retenir que ces deux fonds ont une vision et des objectifs communs et des domaines d’intervention presque similaires. Seulement, la mission et les sources de financement du Fonds pour les générations futures méritent davantage d’etre précisées.

Ces constats ont permis au DG du FIE d’affirmer que la création du FIE est déjà est une bonne perspective de la création du Fonds pour les générations futures qui, à son sens, présente les caracteristiques d’un guichet du FIE.

Cette 5ème session a surtout été l’occasion d’une forte interpellation à l’endroit du FIE à qui, il a été demandé de faire les efforts necessaires pour etre accredité au Fonds Vert pour le Climat.

Le message a été porté par le Premier ministre lui meme à l’ouverture de la session et adressé au Ministre de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique. Pour Paul Kaba Thiéba, il faut le Burkina Faso puisse beneficier rapidement des opportunités de la finance Climat.

DCRP/FIE

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.