72 heures à Boon Naam: Frère Malkom met le feu à Pissy

72 heures à Boon Naam, c’est le festival destiné à faire plaisir aux publics des quartiers « réculés ». Sa deuxième édition a eu lieu du samedi 15 au lundi 17 avril 2017 à Ouagadougou. Débuté sur des dents de scie, son apothéose a été tout simplement formidable.

Les publics des zones « réculées n’ont pas toujours l’opportunité de cotoyer les stars. C’est dans cette optique et dans le but aussi d’amuser le public du quartier Boon Naam de Pissy à Ouagadougou que l’artiste a organisé ce festival de la musique. 72 heures à Boon Naam a consisté dans les prestations d’artistes, dans les prestations en services gastronomiques et dans la découverte des artistes en herbe de la localité.

Frère Malkom Parain de la cérémonie

Frère Malkom endiable le public

L’apothéose du festival a été donné par l’ex membre du groupe Faso Kombat, frère Malkom, toujours humblement fidèle à lui-même. Sur scène, il n’ a même pas le temps d’entamer le refrain de sa première chanson du soir « Ka mi maam » que tout le public pratiquement se rue sur la scène. Entre poussière et accrochages, l’artiste remonte vite sur le podium, le temps que les ardeurs se calment, ou tout au moins reprennent une autre forme. C’est avec le désormais célèbre tube « Boin Taar Zéena » que Frère Malkom va conclure le spectacle, tout en beauté d’ailleurs.

Les stars du moment sur la scène du 72heures à Boon Naam

Will B Black, Limachel, Weezy, Fush, Sagadel, Armandé pour ne citer que ceux là ont été de la partie. Pour ne pas user d’ « atalakus », disons qu’ils ont tous assuré.

L’artiste vous donne rendez-vous l’année prochaine pour la prochaine édition.

« Je tiens à remercier le public venu nombreux, les artistes qui m’ont honoré de leur présence, ceux qui m’ont honoré de leur absence aussi, (rires)ndlr…Faites grandir ce festival car il est le vôtre » a t-il conclu.

O.Aristide

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.