Société

Aéroport international de Ouaga: Le Bishop Claver Yaméogo, interpellé, fouillé et relaxé !

Share Button

Les événements se sont déroulés dans l’après-midi du mercredi 31 janvier 2018, aux environs de 14 heures et demie. Le Bishop Claver Yaméogo ( petit de Maître Hermann Yaméogo) se rend à l’aéroport international de Ouagadougou pour y accueillir son épouse qui rentrait d’Abidjan. Selon l’intéressé lui-même, c’est après avoir garé son véhicule au parking de l’aéroport qu’il aurait été interpellé par quatre hommes en civil qui, en toute convivialité, l’invitent dans une salle de l’aéroport.

C’est alors que les trois valises et le carton de condiments constituant les bagages de voyage de son épouse sont passés au scanner. Puis, ces hommes, visiblement des agents de sécurité et parmi lesquels un européen, ordonnent l’ouverture des valises dont ils fouillent minutieusement les contenus. Pièces après pièces. Ce qui suscite le courroux de l’épouse de l’homme de Dieu, furieuse à l’idée d’être suspectée de transporter des objets illicites.

Après avoir tenté de calmer son épouse, le Bishop, à son tour, rentre dans une colère noire face à l’opiniâtreté des agents fouilleurs et surtout à leur silence à la question de connaitre l’objet de l’interpellation. « C’est un contrôle de routine », aurait fini par dire un des agents, sans pour autant convaincre le très célèbre pasteur.

L’opération aura duré une heure et demie environ. Mais la perquisition n’aurait abouti à rien de suspect dans les bagages de Mme Yaméogo, en dehors, bien évidemment, des effets d’habillement et de quelques mets locaux ramenés d’Abidjan. Le Bishop Pierre Claver Yaméogo et son épouse sont donc libérés. Et c’est en quittant l’aéroport que l’un des collaborateurs du pasteur lui confie avoir entendu un bout de conversation téléphonique d’un agent de sécurité qui aurait dit ceci à son interlocuteur : «Nous sommes en train de voir si ton information est fondée ».

Que s’est-il exactement passé ce jour-là ? Les agents de sécurité avaient-ils été alertés par un informateur qui les a mis sur la piste du pasteur et de son épouse ? Mystère et boule de gomme. Mêmes l’homme de Dieu et son épouse attendent de le savoir. Affaire à suivre !

OUAGA FM

Ajouter un commentaire
OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.