Quoi de neuf à Kosyam?

An II de l’insurrection populaire : La Nation rend hommage aux martyrs

Share Button
Le Président du Faso S.E.M. Roch Marc Christian KABORE a présidé la cérémonie officielle de commémoration de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et du putsch manqué de septembre 2015, le 31 octobre 2016 à l’ex- Assemblée nationale de Ouagadougou.

Cette importante cérémonie a connu la présence du Premier ministre, Monsieur Paul Kaba THIEBA, du président de l’Assemblée nationale, Monsieur Salifou DIALLO, des anciens chefs d’Etat, Messieurs Jean-Baptiste OUEDRAOGO et Michel KAFANDO, de nombreuses personnalités de marque et des familles des victimes et une foule de marcheurs, qui avait auparavant rallié la place de la Nation à l’ex-Assemblée nationale.
Empreint d’émotions, le cérémonial d’hommage aux martyrs de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et du putsch manqué de septembre 2015 a débuté par l’observation de la minute de silence nationale à 9h30 minutes à travers le retentissement de la sirène de la mairie centrale de Ouagadougou.
Ensuite le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité intérieure, Monsieur Simon COMPAORE a procédé à l’épellation par ordre alphabétique des noms, prénoms, âges et tout autre élément d’identification des victimes. Chaque appel était ponctué par un hommage sur fond de musique de la gendarmerie nationale avec le slogan « Mort pour la Patrie ».
Le président de l’Association des blessés de l’insurrection populaire et du putsch manqué, Monsieur Franck SIA a loué la tenue de cette cérémonie commémorative qui est pour lui, l’occasion de saluer la mémoire des disparus. Il a remercié les plus hautes autorités du pays, le Président du Faso en tête, pour l’évacuation sanitaire à l’étranger de certains blessés, pour les villas reçus par certaines veuves et certains veufs et pour la résolution de certains problèmes sociaux. Il a cependant plaidé pour la mise en place d’un fonds d’accompagnement aux victimes et pour que justice soit rendue et les coupables punis.
Le ministre Simon COMPAORE a indiqué qu’à travers les évènements d’octobre 2014 et de septembre 2015, le peuple burkinabè a montré aux yeux du monde entier sa maturité politique. Pour lui, ces événements constituent des moments majeurs de la marche du Burkina vers son progrès. « Un devoir de mémoire s’impose désormais aux gouvernants et aux citoyens. La mémoire de nos martyrs constitue un trésor commun à tous. L’Etat en instituant cette commémoration, tient à perpétuer la mémoire de nos disparus et œuvrer au rassemblement de tous. Elle crée également l’union sacrée du peuple burkinabè en lutte pour la démocratie. Et aujourd’hui, ce combat reste d’actualité face à certaines personnes qui tentent de mettre en cause les acquis de l’insurrection populaire », a déclaré Simon COMPAORE.
Le ministre d’Etat a par ailleurs remercié toutes les parties prenantes qui ont rendu possible la commémoration de l’insurrection populaire et du putsch manqué ainsi que les partenaires techniques et financiers du Burkina présents à la cérémonie. Il a fondé l’espoir de voir justice rendue aux victimes à la prochaine commémoration.
A la suite du ministre d’Etat, le Professeur Privat TAPSOBA, professeur d’Arts dramatiques à l’Université Joseph KI-ZERBO de Ouagadougou a fait à l’assistance, un exposé chronologique des faits des 30 et 31 octobre 2014.
La cérémonie d’hommage s’est achevée après la visite des images de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 à l’intérieur de l’ex-Assemblée nationale, par le Président du Faso et des invités de marque.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Ajouter un commentaire

LEAVE A RESPONSE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.