Attaque terroriste à Ouagadougou

Attaques terroristes du 02 mars 2018: Le véhicule utilisé pour l’attaque de l’ambassade provient du parc de la CARFO

Share Button

Craignant que les flammes n’embrasent son argent qui se trouvait dans son bureau à l’état-major des armées, un major de gendarmerie les a bravés au moment de l’attaque pour parvenir aux bureaux pendant que des soldats cherchaient à s’enfuir parce qu’il y avait de l’argent estimé à une dizaine de millions, rapporte le bimensuel « courrier confidentiel » dans sa parution du 10 mars 2018. Selon le journal, il a réussi à récupérer les sous avec l’aide d’un sergent.

L’attitude des deux militaires a fait peser sur eux un soupçon de complicité avec les terroristes au début des enquêtes de la double attaque. Mais ils ont été finalement auditionnés et relâchés, précise le journal. D’où provient cet argent ? Citant des sources proches du dossier, le journal indique que l’épouse du gendarme avait loué un véhicule à une société minière. Cette dernière payait 150 000 FCFA par jour et le contrat de location devait durer 84 jours. C’est cet argent que le major avait dans son bureau.

Se référant aux premiers éléments de l’enquête, le bimensuel révèle également que le véhicule des terroristes qui ont pris d’assaut l’ambassade de France n’avait pas de plaque d’immatriculation, mais avait bien un numéro de châssis : il proviendrait du parc automobile de la caisse autonome de retraite des fonctionnaires (CARFO).

A-t-il été volé ? Est-il sorti du parc avec la complicité de certains agents de la CARFO ? Ce sont des questions laissées sans réponse pour l’instant par le journal d’investigation.

Ajouter un commentaire
OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.