Attaque terroriste à Ouagadougou Quoi de neuf à Kosyam?

Attentat terroriste du 15 janvier 2016 : Le Président du Faso à l’écoute des familles des victimes

Share Button



Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, a accordé une audience à l’Association des Familles Victimes des Attentats du Burkina (AFVAB), dans la soirée du 16 janvier 2017 à Ouagadougou.
A la fin de l’entretien, c’est le propriétaire du Café-restaurant, le Cappuccino, l’un des sites touché par l’attaque et où il y a eu le plus grand nombre de victimes, qui s’est confié à la presse. « Je parle au nom de l’Association des parents des victimes et au nom du président de l’Association, Monsieur Pascal LANKOANDE. Je remercie l’ensemble du gouvernement pour les efforts qu’il a faits, surtout le soutien apporté lors de la journée du 15 janvier 2017. Cela nous a donné un grand réconfort à tous.

L’entretien qu’on a eu avec le Président du Faso et le ministre d’Etat nous a profondément touchés. Parce que nous nous sommes rendus compte que la situation que nous vivons, ils la vivent aussi. Nous avons besoin de leur soutien aujourd’hui pour avancer. Je tiens personnellement à les remercier sur tout ce qu’ils ont fait depuis les attentats et pour tout le soutien qu’ils nous apportent et qu’ils continueront à nous apporter. C’est déjà un soutien moral parce que nous savons qu’ils se sont impliqués directement dans notre peine, dans ce que nous avons subi et qu’ils ont subi aussi. Nous avons eu des échanges sur notre situation actuelle, sur ce que nous vivons.

Pour nous, c’est beaucoup plus important que le reste. Ensemble, nous trouverons forcément des situations envisageables », a déclaré ému, Monsieur Gaëtan SANTOMENNA, propriétaire du Café-restaurant, le Cappuccino.
La délégation de l’AFVAB a été introduite par le ministre d’Etat, en charge de la sécurité intérieure, Monsieur Simon COMPAORE.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Ajouter un commentaire

LEAVE A RESPONSE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.