Attentats au Burkina: Le Président Idriss DEBY ITNO apporte son soutien au peuple burkinabè

Share Button

Le Président tchadien, Idriss DEBY ITNO a effectué une visite à Ouagadougou le jeudi 21 janvier 2016 pour soutenir le Président Roch Marc Christian KABORE et tout le peuple burkinabè suite aux attaques terroristes suivies de prises d’otages le 15 janvier dernier.




Le Président tchadien, accompagné par une forte délégation, a été accueilli par le Président du Faso, S.E.M. Roch Marc Christian KABORE en présence du Premier ministre Monsieur Paul Kaba THIEBA, du Président de l’Assemblée nationale, Monsieur Salifou DIALLO, des membres du gouvernement et des représentants de la communauté tchadienne vivant au Burkina Faso.
Après un bref entretien au salon d’honneur, les deux Chefs d’Etat se sont rendus à la Présidence du Faso où avec leur délégation, ils ont eu une séance de travail.
A l’issue de l’entretien, le Président Roch Marc Christian KABORE et son hôte sont partis sur les lieux de l’attaque djihadiste. Le Président Idriss DEBY ITNO, très touché par l’ampleur des dégâts a condamné fermement cette attaque terroriste qu’il a qualifiée d’ « épidémie » pire qu’Ebola : « Il est normal que je vienne au Burkina Faso pour compatir avec mon frère, le Président Roch Marc Christian KABORE et soutenir le peuple burkinabè dans cette épreuve difficile. Je viens de visiter, l’espace qui a été un espace d’horreur au cours de cet attentat qui a fait trente morts de plusieurs nationalités, des dizaines de blessés, des innocents. Je dirai que cette attaque comme celles que nous avons connues dans les pays du Sahel n’entamera en rien notre volonté ferme de lutter par tous les moyens contre le terrorisme. C’est un espace d’horreur, des innocents ont été abattus et cela est inacceptable », a déclaré le Président tchadien à l’issue de la visite.
Pour faire face à cette « épidémie » qu’est le terrorisme, le Président Idriss DEBY ITNO suggère à ses pairs du G5 Sahel, une rencontre en marge du prochain sommet de l’Union africaine : « Je propose bien sûr dans le cadre du G 5 Sahel, en marge du sommet de l’Union africaine qui se tiendra à la fin de ce mois, une rencontre. Parce que d’abord le Mali, le Tchad ont déjà été victimes, maintenant c’est le Burkina. Pratiquement tous les pays du G 5 Sahel ont été touchés. J’ai donc proposé cela au Président KABORE, je parlerai aussi aux Chefs d’Etat membres de nous retrouver en marge du sommet de l’Union africaine et voir ce que nous pouvons faire ensemble pour faire face au terrorisme dans le Sahel parce que ce sont nos pays qui sont concernés, ce sont nos populations qui sont concernées. Il faut savoir que le terrorisme est comme une épidémie pire que Ebola, pire que n’importe quelle maladie », a-t-il ajouté.
Le Président Idriss DEBY ITNO a aussi demandé la « mutualisation des moyens » et sollicité le soutien des partenaires techniques et financiers pour éradiquer le terrorisme : « Nous ne pouvons pas avec les maigres moyens que nous possédons au niveau de notre région, combattre le terrorisme et aussi penser au développement, à l’embauche des jeunes, à créer des emplois, c’est impossible. C’est toute une stratégie de lutte contre la pauvreté dans notre sous-région qui est remise en cause par le terrorisme. Nous ne devons donc pas rester les bras croisés, nous ne devons pas agir seul, nous devons agir ensemble et faire face ensemble, avec l’appui de nos partenaires techniques et financiers pour vaincre ce fléau. Avec cette épidémie qui avance dans le Sahel, s’ils ne nous soutiennent pas, le terrorisme va faire beaucoup de dégâts sur tous les plans. Le chômage actuel dans cette région est un vivier pour recruter des nébuleuses », a ajouté le Président Idriss DEBY ITNO.
Le Président tchadien a également invité les populations à collaborer avec les Forces de Défense et de Sécurité en leur fournissant toute information pouvant les aider dans leur mission : « L’apport des populations dans la lutte contre le terrorisme est très important. Ces dernières doivent refuser la violence et aider les forces de l’ordre en dénonçant ces voyous qui sont nombreux dans la sous-région afin de réduire leur nuisance comme ce qui vient de se produire ici au Burkina », a conclu le Président tchadien.
Cette visite au Burkina du Président DEBY est un soutien de taille et un signal fort : en effet, le Tchad est un pays qui a connu sur son sol, des attaques terroristes et a payé un lourd tribu dans sa lutte contre le djihadisme au Mali. Le Tchad pourrait dans ce sens partager son expertise en matière de lutte contre le terrorisme avec le Burkina Faso.
Dans ce combat, le Président tchadien et son homologue burkinabè sont convaincus d’une chose : pour vaincre le terrorisme, il faut lutter contre la pauvreté et le chômage des jeunes.
La Direction de la communication de la Présidence du Faso




[metaslider id=1560]

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.