Bouaké: Affrontement CCDO-militaire

Share Button

Les tirs entendus dans la nuit de jeudi à vendredi dans la ville de Bouaké située dans le centre de la Côte d’Ivoire ont été confirmés par les FACI qui affirment qu’ils ont occasionné une perte en vie humaine.

Il s’agit du sergent Dembélé Yacouba tué par balles comme indiqué dans un communiqué des FACI en notre possession.

Ces évènements ont également occasionné un blessé qui a été admis au sein des structures sanitaires de Bouaké pour recevoir les soins que nécessite son état.

Une enquête sera diligentée pour cerner tous les contours de ces évènements qui mettent à mal la nécessaire fraternité d’armes devant exister entre tous les membres des Forces de Défense et Sécurité, précise le communiqué.

Pour rappelle, dans la nuit du 04 au 05 janvier 2018, une altercation est survenue entre un équipage du Centre de Coordination des Décisions Opérationnelles (CCDO) et des soldats du Bataillon d’Artillerie Sol-Sol (BASS) dans la ville de Bouaké, quartier Dar-Es-Salam.

Au cours de la dispute qui a suivi, des coups de feu ont été tirés par les protagonistes, provoquant le décès par balles du sergent Dembélé Yacouba et faisant un blessé.

L’Etat-Major Général des Armées informé de la situation, a pris les mesures diligentes pour ramener le calme entre les frères d’armes et instruit le commandant de la 3ème Région Militaire de s’enquérir de la situation.

Les militaires de Bouaké suspectent les éléments du CCDO basés sur place, de fomenter des coups voire des complots pour les accuser en vue d’être ensuite convoqués par l’état major pour être sanctionnés.

De faux militaires ont été appréhendés, dans la nuit de jeudi à vendredi, a-t-on appris de source sécuritaire.

Selon elle, ces individus ont été surpris par une patrouille des forces de l’ordre en train de procéder à des rafles et dépouillements des passants, derrière Sococe au deux Plateaux.

Après vérification, il s’est avéré qu’ils ne le sont pas, donc non autorisés à accomplir de telles actions.

Dans un contexte sécuritaire à nouveau mis à mal par un affrontement entre militaires et éléments de CCDO à Bouaké, dans la nuit de jeudi à vendredi, des personnes mal intentionnées possédant des armes pourraient en profiter pour s’adonner à telles actions pouvant semer la psychose au sein des populations.

Koaci

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.