Boulsa: les Koglweogo donnent un ultimatum de 48h pour la libération de leurs camarades

Après avoir levé leur mot d’ordre de ville morte, les Koglweogo ont donné un ultimatum de deux jours pour obtenir la libération de leurs camarades.




Une foule immense en soutien aux directives des Koglweogo a fait dimanche le tour des services de sécurité et de défense ( police, gendarmerie) pour exiger la libération des neuf Koglweogo et des meneurs de la fronde de Fada. Leur président Boureima Nanbanka a remis un message au Haut-commissaire dans lequel, il donne un ultimatum de deux jours. La foule s’est rendue par la suite chez le chef de canton de Boulsa.

Le marché central, les débits de boisson et la plupart des commerces sont fermés a constaté un journaliste de l’AIB. Des barrières ont été aussi érigées au niveau des axes Tougri-Kaya et Boulsa-Pouytenga.

Avant de se séparer, les Koglweogo ont levé le mot d’ordre de ville morte et se sont donnés rendez-vous mardi.

AIB

Share Button
The following two tabs change content below.

REDACTION

OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.

REDACTION

OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.