Burkina : 42 unités de production d’huiles mises sous scellé

Share Button

En six mois d’existence, les Brigades mobiles de contrôle (BMC) ont fermé 42 fabriques d’huile alimentaire, démantelé six presses artisanales et quatre unités de production d’alcool, ne respectant pas les normes, a appris l’AIB jeudi.

Après un semestre d’existence, les Brigades mobiles de contrôle (BMC) ont examiné 11 mille structures au Burkina Faso, a annoncé Samy Ouattara, lors d’un point de presse.

Le conseiller technique du ministre en charge du Commerce a précisé que 42 entreprises de fabrique d’huile ont été fermées, 6 presses artisanales et 4 unités de production d’alcool démantelées, car ne respectant pas les normes.

Selon M. Ouattara, 1 101 tonnes de graines de coton, 05 tonnes de soja et 96,62 tonnes de tourteaux de coton, impropres à la consommation ont été saisies.

Les confiscations ont concerné également 44 mille bidons de 20 litres d’huile raffinée, 94 mille 460 litres d’huile brute, 2 mille 500 cartouches de cigarettes, 8 mille 860 packs de boisson, 5 mille 150 chambres à air et 2 mille 130 pneus, a affirmé Samy Ouattara.

D’après lui, ces activités visent à assainir l’environnement économique et à protéger le consommateur.
«Les produits non alimentaires comme le ciment, les fournitures scolaires et les hydrocarbures ne sont pas en reste de la normalisation», a-t-il souligné.

Selon le Directeur général de l’Agence burkinabè de normalisation de métrologie et de la qualité (ABNORM), Issaka Zoungrana, l’une des missions des BMC est de vérifier si le promoteur dispose des documents réglementaires et de veiller au respect de la qualité des produits mis sur le marché.

Samy Ouattara a indiqué qu’en outre des actions de répressions, les BMC ont mis en place un mécanisme d’accompagnement des unités de production d’huiles alimentaires irrégulièrement installées dans l’optique de préserver le tissu industriel.

Agence d’Information du Burkina

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.