Burkina: les agents de péages annoncent une grève de 72 heures à compter du 16 août 2016

Share Button

2 tete
La coordination des comités CGT-B des agents péages appelle de nouveau tous les agents des péages du Burkina à observer un arrêt de travail du 16 au 19 août prochain pour « exiger du gouvernement des réponses idoines à leur plateforme revendicative ».

Laquelle plateforme se résume en trois points : l’annulation pure et simple et sans condition de la concession du péage, la clarification des dispositifs règlementaires régissant les agents du péage et la correction des disfonctionnements et injustices y relatifs et la définition d’un plan de carrière.

Le secretaire général de la coordination, Hubert Sawadogo, dit « on veut que l’Etat sort pour répondre à la coordination, afin que nous sachons ce qu’il y a à faire. Nous avons souffert pendant 18 ans à travailler pour remplir les caisses de l’Etat, ce n’est donc pas normal qu’on nous traite ainsi. En 2015, nous avons fait une recette d’environ 6 074 396 192FCFA et, pour cette année, la recette prévisionnel est de 06 miliards FCFA, ce qui est réalisable, mais il faut que l’Etat, de son côté, résolve nos problèmes, afin qu’on puisse travailler, car on ne peut pas demander à quelqu’un qui a faim de faire preuve de patriotisme ».

M. Sawadogo explique par ailleurs que « le ministre Sory s’est bornée à nous dire d’attendre les résultats d’une étude commanditée par le gouvernement sur un fonds spécial d’entretien routier dont elle ignore le statut ». Pourtant dans la correspondance du directeur de cabinet de la présidence, Seydou Zagré au ministre de l’économie, il serait écrit : « sur instruction de son Excellence monsieur le Président du Faso, j’ai l’honneur de vous faire parvenir copie de la lettre de monsieur Hubert Sawadogo. En attendant l’aboutissement de la réforme en cours visant le rattachement du péage au fonds d’entretien routier et l’opérationnalisation des nouvelles voies à péage, il vous invite à rencontrer les responsables de la coordination des comités CGT-B des péages pour trouver une solution durable à cette crise sociale récurrente».




Ajouter un commentaire

REDACTION

OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.