Burkina: « le dossier du putsch sera bouclé d’ici décembre » Réné Bagoro

La liberté provisoire accordée au président de l’ancien parti au pouvoir, Eddie Komboïgo, est de la responsabilité «d’une justice indépendante» et non d’un ‘’deal’’ entre le gouvernement et les anciens dignitaires, a clamé mardi le ministre de la Justice René Bagoro.




Cette libération provisoire au même titre que celles de plusieurs autres dignitaires, a provoqué le courroux d’une partie de l’opinion nationale qui réclame justice pour la quinzaine de victimes civiles tuées lors de ce coup de force déjoué.

«Nous avons à assurer la sécurité du pays, et qu’au regard du rôle que certaines personnes ont joué par rapport à la déstabilisation du pays, ce n’est pas de gaieté de cœur que nous constatons que certaines personnes se retrouvent dehors», a déclaré Réné Bagoro

«Autant il y a des procédures qui permettent de détenir quelqu’un, autant cette personne a la possibilité à tout moment, de demander sa mise en liberté provisoire, a-t-il souligné. Selon lui, les gens ont tendance à mettre en cause le gouvernement, «soit pour dire qu’il y a une sorte de deal entre le gouvernement actuel et les anciens dignitaires du régime déchu, ou qu’il y aurait une interférence du régime dans le rendu des décisions» or «Il n’y a aucune volonté du gouvernement à faire tarder le dossier».

M. Bagoro qui précise que la justice a accordé ces libertés provisoires «en toute indépendance», a assuré que d’ici décembre, «le dossier du putsch sera bouclé car les procédures avancent».

Share Button
The following two tabs change content below.

REDACTION

OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.

REDACTION

OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.