Société

Burkina Faso: La convention d’une radio « pirate » renouvelée par le CSC

Share Button

Le nouveau collège est vivement attendu au Conseil supérieur de la communication, surtout son président qui devrait se doter d’un esprit clairvoyant pour démêler les dossiers entrelacés de la maison.

Selon nos confrères de Siqwaya ,Le dernier en date,  c’est la convention que vient de signer le vice-président Désiré Comboïgo avec une radio « pirate » située à Niangologo.

En effet ce média avait été épinglé lors de l’étude menée par le ministère de la Communication en juin 2018. Renseignements pris auprès du service compétent au CSC, la radio ARC Fm est absente de la base des autorisations.

C’est pourtant l’une des radios qui a « renouvelé » sa convention le vendredi passé avec le CSC. Comment est-ce possible que le régulateur en arrive à cautionner une radio pirate.

Selon le quotidien cette bourde est l’œuvre de l’administration parallèle instaurée au sein de l’institution pour contourner les cadres existants. En attendant, la crédibilité du régulateur prend un coup avec ce nouvel impair administratif et réglementaire. C’est peu de le dire, les entorses administratives accumulées depuis février 2018 au CSC occuperont le nouveau maître des lieux. Et s’il lui reste du temps après ce combat, il devra adopter enfin le programme d’activités.

Ajouter un commentaire
OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.