Burkina Faso: Lancement d’un Programme d’urgence pour le Sahel pour contrer la pauvreté et les menaces terroristes

Share Button

Le premier ministre burkinabè Paul Kaba Thiéba a lancé, jeudi à Tongomayel dans la province du Soum (région du sahel), un Programme d’urgence pour le Sahel  (PUS-BF) étalée sur trois ans et qui devra permettre de réaliser d’importantes infrastructures communautaires, réduire la pauvreté et contrer la menace terroriste.

D’un montant global de 455 milliards FCFA dont environ 88 milliards pour le second semestre de 2017, le programme d’urgence pour leSahel  (PUS) vise contribuer à l’amélioration de la sécurisation des personnes et des biens.

Selon M. Thièba, ce programme est une « réponse adéquate aux problèmes de vulnérabilité », en ce sens qu’il permettra notamment la réalisation de 400 forages neufs, quatre (4) nouveaux barrages, 18.712 latrines familiales et 60 adductions d’eau potable simplifiée (AEPS).

Estimée 1 184 208 habitants, selon un récent recensement, le taux d’accès à l’eau potable est de 54%.

Selon Paul Kaba Thiéba, ce programme participe à la lutte contre l’insécurité et la pauvreté, rappelant que depuis 2015, ce sont environ 33 attaques terroristes ou agressions de nature terroriste revendiquées par des mouvements terroristes qui ont été enregistrés sur le territoire national.

Ces nombreuses attaques, accentuées dans la région du Sahel, ont causé la mort d’une cinquantaine de personnes dont 27 éléments des forces de défense et de sécurité, a-t-il indiqué.

Il a alors insisté sur «l’importance d’apporter des réponses d’urgence aux problèmes de l’heure et ceux liées à l’insécurité», soulignant que «insécurité a un terreau naturel qui est l’extrême pauvreté et la désespérance».

Par ailleurs le premier ministre a invité les populations à tendre la main aux ‘’frères et sœurs égarés’’ et ‘’désorientés par ces forces obscurantistes’’ dont le groupe Ansarul Islam qui enrôle des habitants dans son mouvement.

« N’ayez pas peur. Donnez-nous la main pour ensemble ramener les frères et sœurs aujourd’hui égarés par les courants de pensée qui transcendent les règles et qui ont pourtant toujours leur place dans la société. Notre volonté est de ramener tous les fils du Burkina dans la grande famille afin qu’ensemble nous puissions bâtir ce pays que nous ont légué nos ancêtres », a-t-il adressé aux populations de la région du Sahel.

Lors de la cérémonie de lancement, des vivres et des registres de naissances ont été remis aux maires au profit des populations et des gilets pare-balles aux forces de défense et de sécurité ainsi que des chèques.

LeSahel  burkinabè frontalier avec le Mali et le Niger enregistre régulièrement des attaques terroristes et des enlèvements depuis 2015.

Cette zone considérée comme l’une des plus pauvres du pays avait vu l’apparition de Malam Ibrahim Dicko, chef djihadiste burkinabè qui revendiqué plusieurs attaques contre les positions de l’armée et des habitants.

Ajouter un commentaire