Burkina : Le nouveau SG de la Défense dit ne pas craindre de travailler avec des militaires

Share Button

L’administrateur civil Sannoubomé Justin Somé, qui occupe désormais le secrétariat général du ministère de la Défense, dit n’avoir pas «d’appréhension» à travailler avec des militaires, a appris l’AIB mardi.

«Nous avons été formés pour travailler dans tout ministère. On nous appelle du personnel interministériel. Le ministère de la Défense Nationale et des Anciens Combattants est une institution républicaine. Je n’ai pas d’appréhension à travailler dans ce ministère, étant entendu qu’il y a des personnes civiles dans ce ministère», a affirmé mardi Sannoubomé Justin Somé.

Le nouveau secrétaire générale du ministère en charge de la Défense s’exprimait à l’occasion de sa passation de charge, avec le colonel-major Alassane Monè qui vient de passer presque six ans au même poste.

«Au nom du sacro-saint principe de la continuité de service public, je m’engage à poursuivre l’œuvre déjà engagée dans le sens de l’intérêt public et, ce, conformément aux textes en vigueur», a déclaré M. Somé, administrateur civil de formation.

Il a assuré que l’homme sera toujours au cœur de ses actions quotidiennes. «C’est pourquoi, j’attacherai un grand prix au respect de la hiérarchie, à l’assiduité et à l’ardeur au travail et à la solidarité agissante», a-t-il expliqué.

Sannoubomé Justin Somé a d’ores et déjà, sollicité l’accompagnement de tout le personnel, des Forces de défense et de sécurité et de tous les acteurs de la vie nationale afin de faire du Ministère de la Défense, un acteur clé du paysage institutionnel du Burkina Faso.

Nommé secrétaire général du ministère de la Défense Nationale et des Anciens Combattants par le conseil des ministres en sa séance du 03 mai 2017, Sannoubomé Justin Somé, occupait précédemment le poste de  gouverneur de la région de la Boucle du Mouhou (Ouest).

«La mobilité professionnelle qui constitue une exigence fondamentale du service public, nous inscrit dans cette dynamique où chacun joue sa partition durant une période donnée et passe ensuite le témoin pour que d’autres défis puissent être relevés avec un nouveau souffle», a indiqué le secrétaire général sortant, le colonel-major Alassane Moné.

Rappelons que le président du Faso Roch Kaboré a cédé en janvier, le portefeuille de la Défense à un autre civil, Jean-Claude Bouda, au moment où une partie de l’opinion réclamait un militaire pour faire face à la montée du terrorisme dans le nord du pays.

Agence d’Information du Burkina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.