Burkina: Voici comment le Gle Gilbert Dienderé est arrivé à l’enclave diplomatique.

Dans ce communiqué, le Nonce apostolique explique les conditions d’arrivée et de départ du Général Gilbert Diendéré de l’enclave diplomatique.

Après que le Général Gilbert Diendéré s’est livré aux Autorités légitimes du Burkina, la Nonciature Apostolique désire apporter quelques précisions sur les événements.

Le dialogue entre le Général Diendéré et les Autorités de la Transition, suivi également avec attention par d’autres représentations diplomatiques, était déjà en cours avant son arrivée au sein de cette représentation diplomatique et n’a jamais été interrompu.

La demande d’hospitalité pour le Général Diendéré adressée à cette Nonciature s’est située, depuis le début, dans la perspective de sa reddition aux Autorités burkinabè dans des conditions de sécurité et de sauvegarde de son intégrité physique et dans le respect des droits humains internationalement reconnus.

Le General Diendéré est arrivé dans cette Nonciature au moment où, toute la zone encerclée, l’Armée donnait l’assaut final à la Caserne Naba-Koom II, autrement dit, à un moment où il aurait été très difficile de garantir les conditions dont il est question plus haut.

Les Autorités de la Transition, informées à temps réel de la présence du Général dans cette Représentation diplomatique ont, depuis le début, mis en sécurité la zone, avec discrétion et efficacité, évitant que d’éventuels problèmes puissent surgir.

Le Nonce Apostolique, avec l’Ambassadeur des États-Unis, Son Excellence Monsieur Tulinabo S. Mushingi, ainsi que l’Archevêque de Ouagadougou, Son Éminence le Cardinal Philippe Ouédraogo et l’Ancien Président, Son Excellence Monsieur Jean-Baptiste Ouédraogo, plus qu’engager une négociation avec les Autorités de la Transition se sont limités à se faire garants et à assurer que les conditions pour le respect des droits humains et de l’intégrité physique du Général Diendéré soient réunies.

Ceci vérifié, le Général Diendéré, comme il avait lui-même précédemment déclaré, s’est livré à la justice.

En d’autres termes, la Nonciature Apostolique, dans le respect de sa mission diplomatique et ecclésiale s’est limitée à renforcer le pont de la communication entre les Autorités de la Transition et le Général Gilbert Diendéré.

La Nonciature tient par ailleurs à préciser que :

  1. Aucune demande d’asile diplomatique n’a été faite par le Général Diendéré à la Nonciature;
  2. Aucune autre hypothèse de solution, organiser par exemple une fuite du General Diendéré hors du Burkina, n’a été formulée en aucun moment. Le Général lui-même, du reste, était bien conscient que cette Représentation diplomatique n’a pas les moyens pour une opération du genre, et que même si elle les avait elle n’aurait pas pu consentir à une telle demande par respect des Autorités légitimes et du peuple burkinabè;
  3. Comme cela est de règle dans le monde diplomatique, la situation a été gérée dans la plus grande discrétion dans le seul but d’éviter le surgissement de possibles complications dans la recherche, le plus rapidement possible, des conditions de sécurité nécessaires afin que le Général puisse se rendre.

La Nonciature Apostolique tient à remercier toutes les personnes qui ont collaboré au bon dénouement de la situation: Son Eminence le Cardinal Philippe Ouédraogo, l’Ancien Président, Son Excellence Monsieur Jean-Baptiste Ouédraogo, Son Excellence Monsieur Tulinabo S. Mushingi, Ambassadeur des Etats-Unis, ainsi que les Autorités de la de la Transition et le Général Diendéré lui-même pour la confiance accordée et la cohérence démontrée.

La Nonciature Apostolique demande de la compréhension pour le fait que la présente déclaration vienne seulement maintenant. La raison est que le Nonce Apostolique s’est retrouvé à devoir travailler seul, dans cette situation délicate, sans pouvoir compter sur l’appui de l’équipe de ses collaborateurs qui n’ont pu reprendre le travail qu’aujourd’hui seulement.

À présent que la reddition du Général Diendéré aux Autorités burkinabè a eu lieu, en syntonie avec Son Excellence Monsieur Tulinabo S. Mushingi, Ambassadeur des États-Unis, le Nonce Apostolique est de l’avis que maintenant il faut faire confiance en la justice et travailler pour la réconciliation nationale et la tenue d’élections d’apaisées.

Ouagadougou, le 02 octobre 2015.

X Piergiorgio Bertoldi

Nonce Apostolique

Share Button
The following two tabs change content below.

REDACTION

OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.

REDACTION

OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.