Cameroun : le français divise à Bamenda

À Bamenda, dans le nord-ouest du Cameroun, l’atmosphère est toujours électrique suite aux violences qui ont éclaté lundi.Les enseignants protestent contre l’introduction du français dans les écoles.

Les forces de sécurité ont tiré des gaz lacrymogènes et des balles réelles contre des manifestants anti-gouvernementaux, qui accusent les autorités de marginaliser les régions anglophones. La plus grande partie du Cameroun est francophone.

Les violences ont fait au moins 4 victimes selon plusieurs sources.

Depuis lundi, la plupart des magasins sont toujours fermés.

Des témoins ont décrit des scènes d’horreur et ont vu des gens se faire battre et traîner de force par les militaires.

De son côté, le gouverneur régional organise des rencontres avec les syndicats des enseignants afin de trouver une solution.

La contestation du français dans la région n’est pas une première. Les agents avaient été aussi en grève pendant deux mois après avoir reçu l’ordre d’utiliser le français dans les procédures judiciaires.

Le Cameroun a été une colonie allemande, partagée par la France et la Grande-Bretagne après la Première Guerre mondiale. Après l’indépendance, une république fédérale est apparue mais des divisions profondes demeurent.

SOURCE: BBC

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.