Sport

CAN 2017: A l’heure du bilan, 2,6 milliards de francs ont été dépensés

Share Button

Le ministère des sports et des loisirs a fait le bilan de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Gabon 2017. Selon le rapport financier, le gouvernement burkinabè a dépensé pour le moment la somme de 2 milliards 599 millions 723 milles 535 francs CFA en attendant tous les justificatifs de dépenses.

Une dizaine de jours après la fin de la compétition remportée par le Cameroun face à l’Egypte (2-1), le ministère des sports et des loisirs a fait le point de la participation du Burkina à cette 31e édition. Le budget prévisionnel pour la préparation et la participation à la compétition remontait à 3 milliards 276 millions 862 600, selon les explications de Vincent de Paul Nikièma, le Directeur administratif et financier du ministère des sports et des loisirs.

En effet, au Maroc, le ministère des sports a dépensé la somme de 903 millions 693 mille 226 F CFA. Au Gabon, c’est la somme d’un milliard 696 millions 027 mille 329 F CFA qui a été déboursée. Le total s’élève à 2 milliards 599 millions 723 milles 535 de F CFA. Le montant restant en attendant les autres pièces justificatives est de 146 millions 946 014 F CFA. « Il reste entendu que ces montants vont évoluer compte tenu de certains papiers (justificatifs) toujours en instance », a prévenu Vincent de Paul Nikièma.

La délégation du ministère des sports et des loisirs était constituée de 180 personnes avec des agents du ministère des sports et des loisirs, des membres de l’Union nationale des supporters des Étalons (UNSE), la presse, les membres des directions régionales.

Par ailleurs, le ministère des sports et des loisirs a indiqué que le budget de la CAN 2017 a été alimenté en grande partie par celui de l’Etat mais aussi par des fonds mobilisés. L’Union économique et monétaire (UEMOA) a contribué à hauteur de 50 millions de F CFA, 10 millions de F CFA de la part de l’Assemblée Nationale.

Le ministre des sports et des loisirs Taïrou Bangré a salué les performance réalisées par les Etalons pendant la CAN 2017 qui vont forcément se répercuter sur le plan social au Burkina. « C’est l’occasion pour nous de mettre en place des politiques de développement du sport », a-t-il souligné afin que la troisième place occupée par l’équipe de football impacte » les autres disciplines.

Ajouter un commentaire

LEAVE A RESPONSE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.