Dans cette tribune, Alfred Kaboré, ancien ministre des Affaires étrangères du Burkina de février 1976 à janvier 1977 plaide pour l’acquittement du Général Gilbert Diendéré, cerveau présumé du putsch manqué de septembre 2015, dont l’interrogatoire se déroule actuellement à la barre du tribunal militaire de Ouagadougou. Le procès que l’onLa suite …..

À partir de ce lundi 5 novembre 2018, le Procès du putsch manqué marque un tournant décisif avec la comparution des accusés de la dernière liste dans laquelle figure les généraux Dienderé et Bassolé. Liste 15: Commandant Korogho Aziz Colonel major boureima Kere Traoré Mamadou ( avocat) Général Gilbert Dienderé GénéralLa suite …..

Narration du Lieutenant LIMON K Jacques devant la Chambre de Jugement. Monsieur le Président, Monsieur le Conseiller, Messieurs les juges assesseurs Militaires ; Vendredi dernier, à cette même barre, je n’ai pas voulu répondre clairement à certaines questions de la défense et de la partie civile, non pas que jeLa suite …..

L’adjudant Ardjouma Kambou a déclaré samedi à la barre du Tribunal militaire, avoir été choisi par les putschistes comme tête du cortège du Général Gilbert Diendéré, à cause de ses liens de parenté avec l’épouse du président de la Transition Michel Kafando. C’est dans son grin de thé que l’adjudantLa suite …..

Selon l’expertise des téléphones portables du major Eloi Badiel, la plupart des sous-officiers ayant participé à l’enlèvement et la séquestration des autorités de la transition ont reçu de l’argent. Les avocats de la défense contestent le rapport d’expertise et exigent la présentation de l’ordonnance de prestation de serment d’un desLa suite …..

Appelé à la barre lundi pour sa version des faits sur le coup d’Etat manqué de septembre 2015, l’Adjudant-chef major Eloi Badiel a reconnu avoir donné l’ordre d’arrêter les autorités de la Transition sous instruction du Général Gilbert Diendére. «J’ai ordonné à l’Adjudant-chef Moussa Nébié dit «Rambo» d’aller arrêter leLa suite …..

Dans une déclaration publiée le 8 mai 2018 à Abidjan, la Conférence des barreaux de l’espace UEMOA et la Conférence des barreaux de l’espace OHADA, qui regroupent près de 20 000 avocats, ont appelé à la suppression des juridictions militaires dont l’organisation et le fonctionnement ne garantissent ni le respectLa suite …..