Politique

Comment peut on réclamer une dépolitisation des OSC et permettre par derrière le mûr au MPP, de créer un département en charge des organisations de la société civile ?

Share Button

Le vendredi 16 juin 2017, le Président Roch Marc Christian a tenu un dialogue direct avec la composante de la société civile dénommée le conseil national des organisations de la société civile. Ce dialogue s’inscrivait dans le cadre de la deuxième édition des concertations entre le gouvernement et des organisations de la société civile.

Pendant les échanges, le Président du Faso a donné sa vision sur la mission que devrait être celle des organisations de la société civile (OSC) dans une république en ces termes : « le rôle des OSC, ce n’est pas de faire de la politique ou de créer la division au sein des populations. Je considère que les OSC sont une nécessité. Le gouvernement accepte les critiques. Il n’appartient pas aussi au pouvoir de manipuler les OSC ».
Dans une lettre ouverte adressée au Président Roch Marc Christian le 22 juin 2017 sur le sujet passionnant de la politisation des OSC, l’ADP faisait cas de son indignation au Président du Faso à travers ces affirmations : « Votre réponse telle qu’énoncée est limpide et ne peut souffrir d’une contestation particulière. Cependant, la réponse que vous avez donnée est en totale déphasage avec deux faits majeurs qui mettent en cause la sincérité de votre compréhension de la mission des OSC. Ces deux faits nous donnent l’impression, nous pouvons bien nous tromper, que vous ne partagez pas totalement la maxime « la charité bien ordonnée commence par soit même ». 
Excellence, du 10 au 12 mars 2017 s’est tenu le deuxième congrès ordinaire de votre famille politique, le MPP. A l’issue de ce congrès, il a été procédé au renouvellement du bureau exécutif du parti qui compte désormais 78 membres. Au sein du nouveau bureau exécutif, il a été crée les postes de secrétaire chargé des organisations de la société civile et de secrétaire adjoint chargé des organisations de la société civile occupés respectivement par les sieurs Abdoulaye Mossé et Jérôme Compaoré. Quel impair que cette réalité que nous constatons avec grand étonnement. C’est à tomber des nus. Comment peut on réclamer une dépolitisation des OSC et permettre par derrière le mûr à votre famille politique, le MPP, de créer un département en charge des organisations de la société civile ? Cette attitude nous fait rappeler avec désolation cet adage qui dit « fais ce que je dis mais ne fais pas ce que je fais ».
Quelques mois après cette lettre adressée au Chef de l’Etat, nous constatons avec tristesse une politisation accrue des OSC par le pouvoir MPP. Pour s’en convaincre, il suffit de se référer à la caravane de mobilisation des organisations de la société civile organisée tous azimuts sur le territoire national par le responsable des OSC au sein du bureau exécutif national du MPP, Abdoulaye Mossé, afin de tenir une série meetings de soutien au gouvernement Kaba Thieba. En effet, depuis le 14 avril 2018, cette campagne de mobilisation sous la forme d’assemblée générale a sillonné les villes de Bobo-Dioulasso, Banfora, Dédougou, Koudougou, Ziniaré, Kaya, Dori et Gaoua.
Bonnes gens, les prérogatives d’un parti politique dans une république, fusse t’il le parti au pouvoir, consistent t’elle à se balader de localité en localité pour mobiliser la société civile afin de chanter les louanges du gouvernement ? Le gouvernement Kaba Thieba 3 ne dispose t’il pas en son sein de personnes capables de défendre ses propres actions ?
A notre sens, un gouvernement qui travaille véritablement pour la population n’a pas besoin de zélateurs à travers des mobilisations pour l’encenser sur ses propres devoirs. L’amélioration du panier de la ménagère, l’amélioration des conditions de vie des populations, l’amélioration des conditions de travail, la réduction drastique du taux de chômage en milieu jeune, l’accès à la santé pour tous… devraient largement suffire à un gouvernement pour avoir l’onction de son peuple.
La question que nous nous posons désormais est de savoir si le Président Roch Marc Christian aura le courage de parler encore de la politisation des OSC avec le calice bu jusqu’à la lie par sa famille politique en la matière.
Fait le 23 Avril 2018

Pour le Bureau Exécutif National de l’ADP

Abraham Badolo
(Président)

Ajouter un commentaire
OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.