Quoi de neuf à Kosyam?

Le Corps diplomatique présente ses vœux de nouvel an au Président du Faso

Share Button

Le Corps diplomatique accrédité au Burkina Faso, a présenté ses vœux de nouvel an au Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, ce vendredi 5 janvier 2018, en milieu de matinée à Ouagadougou. 

Cette cérémonie de présentation de vœux a connu la présence du Premier ministre, Monsieur Paul Kaba THIEBA, des présidents d’institution, des membres du gouvernement ainsi que des cadres du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l’Extérieur. Elle a été marquée par trois interventions avant le discours réponse du Président du Faso.

La première personnalité à s’exprimer a été Madame Reine AYEVA/BROOHM, chef de la mission résidente de la BOAD, au nom des organisations interafricaines présentes au Burkina Faso. D’entrée de jeu, elle a souhaité que 2018 soit une année de paix, de santé, de prospérité et de bien-être. Elle a aussi salué la mémoire des Burkinabè victimes du terrorisme et a de ce fait exprimé sa solidarité au peuple burkinabè. Madame Reine AYEVA/BROOHM a fait remarquer que nonobstant cette situation d’insécurité dans la zone sahélienne, l’activité économique a connu une accélération de son rythme de croissance au Burkina Faso.

Intervenant après Madame AYEVA/BROOHM, Monsieur Aristide Ongone OBAME a, au nom des organisations internationales, salué l’engagement du Président du Faso à renforcer la paix et la sécurité sur l’ensemble du territoire national, particulièrement dans la région du Sahel et s’est réjoui des nombreux chantiers et des relances économiques en cours au Burkina.

Le dernier à prendre la parole pour présenter ses vœux de santé, de paix, de prospérité et de progrès au Président du Faso, au gouvernement et au peuple burkinabè, a été Monsieur Farhat BOUAZZA, Ambassadeur du Maroc et doyen du corps diplomatique et consulaire au Burkina.

Monsieur BOUAZZA a salué la bonne gouvernance du Président du Faso malgré un contexte hostile à tous égards. « Entre les attaques terroristes répétées, les tentatives de déstabilisation, les turbulences d’ordres divers, il fallait avoir beaucoup de flegme et une grande expérience pour garder le cap et poursuivre les réformes et leurs réalisations comme vous avez su le faire », a-t-il souligné. Il a pris en exemple le taux de croissance de 6,4% réalisé en 2017 par le Burkina Faso, l’un des meilleurs d’Afrique.

Le doyen du corps diplomatique tout en saluant les efforts endogènes de développement, a réaffirmé au nom de ses pairs, leur disponibilité à accompagner le gouvernement et le peuple burkinabè dans ses efforts de développement.

Le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE dans sa réponse, a dit à ses interlocuteurs son « infinie reconnaissance » pour eux, pour les Souverains, les chefs d’Etat et de Gouvernement, ainsi que pour les responsables de leurs organisations, pour les vœux qu’ils ont présentés à lui-même, à sa famille et au peuple burkinabè.

Il a à son tour adressé ses vœux de santé, de bonheur et de prospérité, dans un monde en paix à leurs mandants, à eux-mêmes, à leurs collaborateurs et à leurs familles. Le Président du Faso a affirmé que malgré les épreuves que lui impose une conjoncture nationale et internationale difficile, « notre peuple a continué avec courage et abnégation de construire son destin, en consolidant la démocratie et en renforçant les bases de son développement ».
Cependant, a relevé le chef de l’Etat, la solidarité véritable, celle qui doit être le fondement même du concept de « communauté internationale » n’a pas toujours été effective face à certaines situations révoltantes, tel que le cas des migrants africains en Libye.

Il a pour ce faire, souligné que plus que jamais, nous devons « travailler à tarir les sources de ces ignominies par l’augmentation quantitative et qualitative de l’offre éducative et de formation, la création d’emplois, le développement d’initiatives et de projets de fixation des jeunes dans leurs terroirs ».
Le Président du Faso a souhaité qu’en 2018, les situations de crise dans le monde voient leur dénouement. « Pour sa part, dira-t-il pour terminer, le Burkina Faso continuera d’apporter autant que possible sa contribution aux efforts de stabilisation, de restauration ou de maintien de la paix ».

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Ajouter un commentaire
OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.