Burkina Coup d'état du 16 septembre

Crise au Burkina: le point des négociations à la mi journée

Share Button

La nuit a été courte, mais la « machine à négocier » s’est peu à peu remise en marche ce samedi, relate notre envoyé spécial à Ouagadougou, Guillaume Thibault, qui ajoute que l’activité diplomatique est intense dans les couloirs de l’hôtel Laïco de Ouaga, où Macky Sall est installé.

Macky-et-YayiThomas Boni Yayi est arrivé à l’hôtel à la mi-journée ce samedi. Le visage fermé, il est monté directement dans la suite de son homologue sénégalais. Les deux chefs d’Etat devaient ensuite rejoindre la grande salle de conférence de l’hôtel, où sont installés depuis 9h30 les poids lourds de la classe politique, et précisément de l’opposition à Blaise Compaoré.

Pour l’instant, refus de toute négociation

Sont notamment présents Ablassé Ouedraogo, Benewende Sankara, Roch Marc Christian Kaboré, Saran Sérémé et Zéphirin Diabré. Tous étaient candidats à l’élection présidentielle prévue à l’origine début octobre. « Etaient », car il y a peu de chances que ce scrutin ait désormais lieu. Ces hommes politiques ont tous condamné le coup d’Etat, et vont sans doute le répéter à la médiation. Dans les couloirs de l’hôtel, nombre d’acteurs de la société civile estimaient ce samedi matin que pour le moment, les pourparlers se trouvaient dans une impasse, les acteurs refusant toute négociation avec le Régiment de sécurité présidentielle (RSP) et son organe politique, le Conseil national pour la démocratie (CND) dirigé par le général Diendéré, l’homme fort du Burkina Faso en ce moment.

Ajouter un commentaire

LEAVE A RESPONSE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.