Crise au conseil municipal de Gourcy : Les OSC reprennent du service contre la suspension du maire Kadidjia Traoré

Share Button

Une frange de la population de Gourcy, soutenue par des leaders coutumiers et religieux, a organisé un meeting le samedi 5 janvier 2019 à la place de la révolution pour protester contre la suspension qui vise une fois de plus le maire de la commune Kadidjia Traoré.

En lieu et place des marches de protestation que nous avons l’habitude de voir, c’est un meeting que les soutiens  du maire de Gourcy ont tenu cette fois. Cette manifestation avait en première ligne, les chefs coutumiers de Gourcy qui ont été les premiers à donner le ton par la voix de Naaba Ligdi de Bisnaba. Pour lui il n’est pas question d’accepter un quelconque passage en force tendant à évincer  dame Traoré de son poste avant la fin de son mandat.

Et  pour  cela, il a réaffirmé le soutien indéfectible de la chefferie coutumière avec à leur tête le Naaba Baongo de Gourcy.  Dont le message est clair : « laisser le maire achever son mandat ». Après lui trois conseillers municipaux dont un du CDP se sont succédé au perchoir. Peur eux, ceux qui rejettent  le maire sont les mêmes qui  l’ont présenté à l’ensemble des conseillers qui ont accepté à l’unanimité son leadership.

Pourquoi vouloir se débarrasser d’elle juste une année après s’interroge l’un d’eux. La réponse viendra du conseiller du CDP qui affirmera sans détour que c’est parce qu’elle travaille honnêtement et s’est aussi opposé à la volonté de ces derniers de faire main basse sur les parcelles et les réserves dans la zone lotie de Gourcy.

« C’est la septième fois que nous sortons pour dire non, alors, il faut que les responsables du parti (MPP) qui tirent les ficelles sachent que le parti nous appartient à tous ; alors qu’ils écoutent la volonté de la base » a lancé au nom des jeunes, El Hadj Salif Mandé avant de passer la parole à celui qui était assurément le plus attendu.

Appelant de tous ces vœux l’union et l’entente des filles et fils de Gourcy, il ne manquera pas de lancer des pics au ministre de l’Administration Territorial Siméon Sawadogo qu’il considère comme le principal responsable de la crise car dira-t-il, sans mettre pieds à Gourcy, a décidé de soutenir un camp au mépris de la volonté des populations  et de la  justice  du pays qui, à plusieurs reprises a donné raison au maire.

Salam Ouédraogo puisque c’est de lui qu’il s’agit a invité le ministre Sawadogo a revoir sa position car selon lui, il  ne pourra de son bureau faire partir un maire élu par les gens de Gourcy. « Personne ne nous a acheté, nous agissons selon nos convictions » répondra-t-il à ceux qui pensent qu’ils agissent pour l’argent. C’est sur des prières pour la paix et la cohésion que le rassemblement a pris fin.

En rappel cette manifestation vient après la seconde suspension du maire de Gourcy intervenue le 19 décembre 2018 après la confirmation de la levée de la première par le Conseil d’Etat.

AIB

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.