Economie: Le Royaume des Pays-Bas accorde un financement sous forme de don de plus de 4, 160 milliards de francs CFA

Share Button

Le Ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Hadizatou Rosine COULIBALY/SORI et l’ambassadeur du Royaume des Pays-Bas auprès du Burkina Faso, Jolke OPPEWAL, ont procédé, ce mardi 26 juin 2018 à Ouagadougou, à la signature d’un accord de financement sous forme de don d’un montant de 6,343 millions d’euros, soit 4 milliards 160 millions 735 mille 251 F CFA.

Ce montant est destiné à financer le projet ORIO: «Amélioration de l’accès aux soins de santé de la mère et de l’enfant au Burkina Faso». A travers cette subvention sous forme de don, le Royaume des Pays-Bas contribue à hauteur de 50% du coût total du projet évalué à 12 millions 685 milles euros, soit près de 8 milliards 320 millions 814 545 F CFA. Les 50% restant du coût total du projet seront financés par un appui budgétaire de l’Union européenne sur les ressources du onzième Fonds européen de développement (FED).

Selon l’ambassadeur du Royaume des Pays-Bas auprès du Burkina Faso, avec résidence à Bamako, ce don servira à la construction de quatre hôpitaux, de districts et à la rénovation d’un autre hôpital de district. Il s’agit respectivement des districts sanitaires de Mangodara, Léna, Karangasso-Vigué, Tougouri et Gayéri. Jolke OPPEWAL a salué les efforts du Gouvernement burkinabè pour l’aboutissement du projet. Pour lui, la signature de cet accord de financement d’ORIO traduit une nouvelle étape de coopération entre le Burkina Faso et son pays.

Prenant la parole, le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement a, au nom du gouvernement, salué la qualité de la coopération entre le Burkina Faso et le Royaume des Pays-Bas. Pour Hadizatou Rosine COULIBALY/SORI, ce don va apporter une amélioration de la santé de la mère et de l’enfant, «car, dit-elle, la santé, c’est la vie».

Pour le ministre de la Santé, Pr Nicolas MEDAH, ce don vient apporter un ouf de soulagement, car, dit-il, le gouvernement a un besoin de 26 hôpitaux de districts à construire dans le cadre du PNDES. De son avis, la matérialisation du don néerlandais permettra d’accroître l’offre sanitaire au Burkina Faso, l’un des objectifs prioritaires du Plan national de développement économique et social.

Selon Pr Nicolas MEDAH, le projet ORIO est né de la volonté du gouvernement néerlandais d’accompagner les autorités burkinabè dans leur quête permanente du bien-être de la population. Il a, au nom des populations bénéficiaires respectives, traduit sa gratitude au peuple et au gouvernement du Royaume des Pays-Bas pour ce don, ainsi qu’à l’Union européenne.

«Le projet ORIO est d’une valeur totale de 12 millions 685 milles euros, soit près de 8 milliards 320 millions 814 545 milles F CFA», a-t-il confié. A l’entendre, ce projet est financé respectivement par le Royaume des Pays-Bas et par le Fonds européen de développement (FED) de l’Union européenne, dans le cadre de l’appui budgétaire au gouvernement burkinabè. Le ministre de la Santé a, par ailleurs, invité l’agence d’exécution chargée de conduire la réalisation de ce projet à faire diligence afin qu’en fin 2019 les populations bénéficiaires puissent réceptionner les ouvrages dont l’exploitation contribuera à améliorer leur état de santé.

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.