Education : les surveillants et les intendants réclament une revalorisation de leurs emplois

Share Button

Le Syndicat national des animateurs de la vie scolaire (SYNAVS) a réclamé samedi, de meilleures conditions de vie et de travail.

«Le SYNAVS a engagé une série de luttes pour obtenir de meilleures conditions de vie et de travail pour les personnels de la vie scolaire», a déclaré son secrétaire général par intérim, Bassidiki Fofana.

  1. Fofana s’exprimait samedi, en marge du rencontre de son bureau national.

D’après lui, la sortie de crise au niveau de l’éducation ne peut se faire, que «par la revalorisation des emplois des animateurs de la vie scolaire et le développement des emplois qualifiés stables et bien rémunérés».

Bassidiki Fofana a indiqué que «les nouveaux défis» concernent entre autres, la clarification des attributions des personnels de la vie scolaire, leur participation aux examens, la lecture des textes portant fonctionnement des établissements secondaires et l’adoption d’un statut valorisant.

 «Nous allons prendre des résolutions que le Bureau national aura la responsabilité de mettre en œuvre et qui vont structurer notre plan de travail (de lutte) pour les années à venir», a assuré M. Fofana.

Il a souhaité un meilleur engagement syndical de ses camarades nouvellement sortis de l’école, en proie selon lui, à de «nombreuses hésitations».

Notons que le syndicat des animateurs de la vie scolaire (SYNAVS) regroupe les surveillants, les intendants et les éducateurs des lycées et collèges du Burkina Faso.

AIB

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.