Election du vice-Secrétaire général de l’UIT : Roch soutient la candidature du Burkinabè Brahima SANOU

Share Button

Le Burkinabè Brahima SANOU est candidat au poste de vice-Secrétaire général de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT). Les élections sont prévues dans un an et il est venu remercier le Président du Faso pour le soutien dont il bénéficie dans le cadre de sa campagne. C’était à la faveur d’une audience ce lundi 31 juillet 2017.

En présence de Madame Hadja SANOU/OUATTARA, Ministre du Développement de l’Economie numérique et des Postes, Monsieur Brahima SANOU a échangé avec le chef de l’Etat sur l’utilisation des TIC pour le développement. Pour l’actuel Directeur du Bureau de Développement des Télécommunications (BDT) au sein de l’Union internationale des télécommunications, « les TIC peuvent être un accélérateur pour la mise en œuvre des objectifs du développement durable, notamment à travers la e-santé, la e-agriculture, la e- éducation ».
A titre illustratif, il a cité la mise en œuvre au Burkina Faso par l’UIT, d’un projet de lutte contre le cancer du col de l’utérus. Il s’agit de « l’utilisation du mobile pour que les femmes puissent être sensibilisées à venir se faire dépister du cancer du col de l’utérus, qui représente 20% des cancers des femmes en Afrique », a expliqué Monsieur SANOU.
Ce spécialiste des télécommunications est candidat au poste de vice-Secrétaire général de l’UIT. Si les élections sont prévues dans un an, il est déjà en campagne et bénéficie du soutien du Président du Faso. « Le Président du Faso a fait endosser ma candidature par la Conférence des chefs d’Etat de l’Union africaine. C’est donc devenu grâce au Président du Faso, une candidature africaine et je suis très fier de pouvoir représenter le Burkina Faso et l’Afrique dans cette
compétition pour le poste de vice-secrétaire général », a commenté Monsieur Brahima SANOU.
Pour une interview qui s’est déroulée en français et en anglais, le candidat burkinabè a fait montre d’une parfaite maîtrise des deux langues, un atout pour l’intégration de la fonction publique internationale.
La Direction de la Communication de la Présidence du Faso



//
Ajouter un commentaire