Esclavage en Libye:Le Mouvement Fédéraliste Panafricain lance une grève de la faim de 72 heures

Share Button

Contre l’esclavage en Lybie, le M.F.P.A/Burkina E.AU lance un mot d’ordre de Grève de la Faim de 72 heures pour ses militants et sympathisants à partir du samedi 02 décembre 2017

La Section nationale Burkinabé du Mouvement Fédéraliste Pan-africain pour la création des Etats-Africains-Unis en moins d’une génération (M.F.P.A/Burkina E.A.U) a pu porter un regard critique sur l’actualité dominante au Burkina Faso, en Afrique et même à l’international de ces trois dernières semaines, au cours d’une séance de travail de son Exécutif. Les questions qui ont naturellement retenu son attention sont essentiellement, (1) l’indigne situation d’esclavage qui réduit des africains, immigrants noirs en particulier à des simples marchandises soumises à la vente au plus offrant et d’autre part, (2) l’environnement officiel qui a prévalu autour de la visite du Président français, Emmanuel Macron au Burkina Faso.
Pour le premier point, la Section nationale rappelle toute sa solidarité avec la récente Déclaration de la Coordination internationale du Mouvement et condamne sans réserve cette pratique abominable et honteuse des siècles passés qui rabaisse l’humanité toute entière au-delà de l’Africain et de la « race » Noire. En plus des initiatives et solutions entreprises de part et d’autre pour mettre fin ici et maintenant à cette pratique barbare qui n’a d’autre qualification juridique que le CRIME CONTRE L’HUMANITE, le M.F.P.A/Burkina E.A.U lance l’appel suivant en deux points :
1. A l’endroit de ses militants, sympathisants du Burkina Faso, et le cas échéant, de l’Afrique et hors d’Afrique, il appelle à observer une Grève de la Faim de 72 heures allant du samedi 02 au lundi 04 décembre (avec la possibilité de différer cette période pour certains, si contraintes manifestes il y a). L’intention qui sous-tend cette privation alimentaire est de traduire notre solidarité physique et corporelle au-delà des mots et lettres, envers les Sœurs et Frères Africains pris en otage et soumis à la maltraitance, aux sévices corporels et à la privation alimentaire.
Ce moment de privation vise également à interpeler l’Etre Humain tout simplement, indépendamment de sa couleur à faire de l’introspection et à méditer profondément sur la dignité et le sens notre humanité, patrimoine universel ;

2. A l’endroit de l’Etat et des pouvoirs publics,
 il invite à organiser formellement en collaboration avec les pays étrangers (occidentaux notamment), ce qu’il convient d’appeler voyages culturels de découvertes physiques temporaires à l’intention des candidats à l’immigration dans le respect d’un certain quota annuel, pour endiguer le drame de nombreuses pertes en vies humaines par le fait de l’aventure sur la Méditerranée. Notre conviction étant que l’on ne aurait mettre fin à la propension à l’immigration (clandestine ou non) qui, jusqu’à preuve du contraire, semble être un besoin naturel de l’espèce humaine depuis la création du monde. De tels voyages de découvertes devraient permettre de constater l’Occident dans toute sa vérité pour certains, pour un jugement raisonnable et mesuré, bien souvent, très différent de l’eldorado rêvé par beaucoup de candidats à l’immigration clandestine, loin des parents et proches, à travers le vaste désert du Sahara et l’inconnue mer Méditerranée au risque de leurs vies.

Ouagadougou, le 1er décembre 2017

Pour la Section nationale du Mouvement 
Fédéraliste Pan-Africain pour la création des 
Etats Africains-Unis en moins d’une génération 
(M.F.P.A/Burkina E.A.U),

Le Président

Idrissa Diarra
E-mail : diarra.idrissa@rocketmail.com 
Site Web : www.etatsafricainsunis.org

Ajouter un commentaire

REDACTION

OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.