Forum national sur la Sécurité: « Des fora auront lieu dans les treize régions » Simon COMPAORE

Share Button

Voici la déclaration du Ministre Simon COMPAORE à la conférence de presse de ce mardi 3 octobre 2017 sur la tenue du forum national sur la Sécurité. 

« Ouagadougou, le 03 octobre 2017
Je voudrais à l’entame de mon propos liminaire dire merci à toute la presse nationale et internationale pour avoir répondu à mon invite pour ces échanges.
C’est l’occasion pour moi de renouveler toute ma reconnaissance aux femmes et aux hommes de médias qui accompagnent, au quotidien, les actions de mon département ministériel et celles du gouvernement grâce à vos actions de veille et d’interpellation citoyenne indispensables à la consolidation de notre sécurité et notre démocratie. Votre rôle est un adjuvent à la marche vers un Burkina solidaire dans la quête d’un mieux-être conséquent.
Mesdames et Messieurs, les hommes de médias,
C’est un secret de polichinelle ! Depuis quelques années, notre pays est confronté à de nombreux défis sécuritaires liés au contexte sous régional marqué par la montée du terrorisme et de l’extrémisme violent, à l’incivisme, à l’intolérance, à la récurrence des attaques à main armée et la criminalité urbaine qui génèrent un sentiment général d’inquiétude.
A l’évidence, nous avons à faire à une forme de « guerre » diffuse et tous azimuts qui ne respecte pas les grilles habituelles qui nous permettent de nous situer, par exemple, à l’intérieur du domaine de la sécurité ou de la défense.
Notre vision d’ensemble, à la fois analytique et prospective en matière de sécurité intérieure, prône la reconnaissance du lien inextricable entre le développement et la sécurité et préconise la sécurité comme une composante de la politique publique et de la gouvernance qui invite à un examen public plus rigoureux des systèmes de sécurité. Des systèmes de sécurité qui ne permettent pas uniquement de réduire les risques de conflits. Ils permettent également, lorsqu’ils sont efficaces, de créer des environnements qui favorisent le développement, obéissent aux règles démocratiques et respectent l’obligation de rendre compte.
Cette organisation articule la réforme du secteur de la sécurité autour des trois défis suivants qui sont interdépendants :
1- La définition d’un cadre institutionnel clair sur la mise en place d’un système de sécurité qui intègre les politiques de sécurité et de développement et inclut tous les acteurs concernés ;
2- Le renforcement de la gestion des institutions sécuritaires
3- La constitution des forces de sécurité compétentes et professionnalisées qui soient responsables devant les instances civiles.
Malgré les efforts du gouvernement, les défis sécuritaires à relever restent perceptibles. Soucieux d’assurer la sécurité à ses citoyens, conformément aux prescriptions de notre constitution, l’Etat Burkinabè a opté d’entamer une réforme profonde qui permettra de garantir la paix et la sécurité nécessaires au développement économique et social du Burkina Faso. Dans cette veine, une réflexion doit se mener dans le cadre d’un forum national sur la sécurité. Organisé par mon département ministériel il est prévu pour se tenir du 24 au 26 octobre 2017 ici à Ouagadougou sous le thème, « Garantir la paix et la sécurité pour un développement durable au Burkina Faso :
La nécessité d’une réforme du secteur de la sécurité ».
L’objectif global de ce forum est de faire un diagnostic complet de la situation de la sécurité dans notre pays en vue de déterminer des axes stratégiques pour l’élaboration d’une politique nationale de sécurité.
Pour atteindre cet objectif, il est nécessaire de :
– Déterminer les thématiques pertinentes permettant de faire l’état des lieux de la sécurité ;
– Réaliser des études approfondies et crédibles relatives à la sécurité nationale ;
– Faire une analyse complète de la situation de sécurité à partir des informations recueillies ;
Pour une meilleure réussite du forum national sur la sécurité, une organisation des travaux en trois étapes a été adoptée. Il s’agit de la tenue d’un atelier de réflexion sur un certain nombre de thèmes avant le forum (atelier pré-forum), du 09 au 10 octobre 2017. Les recommandations du pré-forum devront être présentées au cours du forum national et reversées dans le rapport final. Cela a l’avantage de réduire le nombre de thèmes à aborder et de les affiner, afin d’atteindre des résultats plus probants.
Les thèmes retenus pour les travaux du pré-forum sont les suivants :
 l’offre de sécurité au Burkina Faso
 la bonne gouvernance et le contrôle démocratique des forces de défense et de sécurité
Deux groupes de travail plancheront sur ces deux thèmes :
 Le premier groupe qui va travailler sur l’offre de sécurité au Burkina Faso aura, entre autres à :
– présenter l’offre de sécurité des différentes forces de sécurité intérieure et de leur vision stratégique ;
– faire l’état des lieux de la mise en œuvre de la politique de défense ;
– faire le point de la collaboration et de la complémentarité entre force de sécurité intérieure et forces de défense nationale ;
– présenter la problématique de la coordination des forces de sécurité intérieure : défis et perspectives.
 Le deuxième groupe lui, réfléchira sur la bonne gouvernance et le contrôle démocratique des forces de défense et de sécurité aura à se pencher entre autres sur :
– Le contrôle externe des forces de défense et de sécurité ;
– Le contrôle interne des forces de défense et de sécurité ;
– Le contrôle citoyen des forces de défense et de sécurité ;
– Les initiatives locales de sécurité.
Mesdames et messieurs les journalistes vous aurez compris, la listes des thèmes à aborder au cours de l’atelier pré-forum est loin d’être exhaustive ici.
L’Organisation du forum proprement dit :
Le Forum sur la sécurité, prévu du 24 au 26 octobre 2017, sera organisé autour de trois (03) axes thématiques, chacun abordant des thèmes qui font l’objet de communication et d’autres qui seront discutés en atelier. La structuration des travaux du forum se fera de la façon suivante :
Axe I : identification des défis, menaces et besoins de sécurité
Axe II : état des lieux de la mise en œuvre des politiques de sécurité
Axe III : perspectives et recommandations
Au total, onze (11) communications organisées en quatre (04) panels et neuf (09) ateliers constitueront les cadres de réflexion pour le forum.
Il est à noter que dans la dynamique d’une meilleure implication de l’ensemble des compétences nationales et des différentes couches socioprofessionnelles, des fora auront lieu dans les treize régions de notre pays, du 15 au 19 octobre 2017. Les résultats des différentes réflexions issues de ces fora seront reversés aux travaux en plénière afin d’alimenter le débat.
Les participants viendront des services publics de l’Etat, des forces de défense et de sécurité, de la Société civile, des autorités coutumières et religieuses, des partis politiques et des initiatives locales de sécurité.
Au forum national il y aura environ cinq cents participants.
Le pré-forum va réunir deux cents (200) participants et chaque forum de région deux cents personnes également.
Tels sont les éléments d’information que je tenais à porter à votre attention. »

 

Ajouter un commentaire