Société

Journée internationale de la Femme : »bien que représentant 52% de la population burkinabè, seulement 6 femmes sont membres du gouvernement sur un total de 33 ministres » ABBEF

Share Button

La célébration de la 161ème journée internationale de la femme sous le thème « Participation de la femme à la gouvernance : état des lieux, défis et perspectives », m’offre l’agréable occasion d’adresser au nom des volontaires et du personnel de l’association burkinabè pour le bien-être, mes chaleureux vœux de bonne fête à toutes les femmes du Burkina Faso, et partant du monde entier.

Ce thème place au cœur de la célébration, la question de l’accès des femmes aux sphères sociopolitiques et décisionnelles. Il nous interpelle toutes et tous à marquer une halte pour faire le point de la place qu’occupent les femmes dans la gouvernance à tous les niveaux (politique, économique, sociale, administrative).

S’il est heureux de constater que le statut de la femme s’est beaucoup amélioré dans de nombreux pays, il n’en demeure pas moins qu’elles sont encore nombreuses à subir différentes formes de discriminations et de violences basées sur le genre. Dès lors, sa participation à la gouvernance lui est déniée et son point de vue et ses aspirations profondes bafouées.

Si le Burkina Faso a fait d’énormes efforts dans la protection, la promotion des droits des femmes et de la jeune fille à travers l’élaboration de politiques et stratégies dans ce sens (politique genre, loi sur le quota genre, loi interdisant les mutilations génitales féminines, code des personnes et de la famille), la situation de la femme et de la jeune fille est toujours préoccupante à bien des égards.

Et le thème vient à propos car, bien que représentant 52% de la population burkinabè, seulement 6 femmes sont membres du gouvernement sur un total de 33 ministres et 14 femmes députés à l’Assemblée Nationale sur un total de 127. Cette situation illustre que le Burkina Faso doit continuer ses efforts pour une plus grande participation et représentativité des femmes aux postes décisionnels ce qui contribuerait à un changement qualitatif et progressif de la société.

C’est pourquoi, l’ABBEF, membre de la Fédération Internationale pour la Planification Familiale s’associe aux différentes campagnes lancées au plan national, régional et international en faveur des droits des femmes et de la jeune fille.

L’ABBEF a toujours mis au cœur de son action, la valorisation de la femme et des jeunes. Aussi, nous sommes-nous fixés comme mission de contribuer à l’accès de la population en général et des groupes vulnérables en particulier, aux services de santé sexuelle et de la reproduction (SSR) de qualité, élément essentiel d’épanouissement social et économique.

Tout en saluant le thème de cette journée qui appelle à la réflexion autour des acquis et défis de la participation des femmes à la gouvernance, l’ABBEF en appelle aux autorités afin de :
-  respecter et mettre en œuvre les engagements du Burkina Faso portant respect des droits des femmes (Beijing +, ODD, Protocole de Maputo, Plan d’action de Maputo, …) ;

-  lutter contre toutes les formes de discriminations auxquelles les femmes sont confrontées ;

-  Œuvrer à plus d’égalité des sexes afin que les hommes et les femmes aient les mêmes droits ;

-  instaurer des « mesures positives » afin de promouvoir la participation et la représentativité des femmes compétentes à des postes de responsabilité tout en respectant leur spécificité ;

-  accompagner et soutenir la scolarisation des jeunes filles, socle d’un avenir d’égalité ;

-  veiller au respect du quota genre et à un meilleur positionnement des femmes sur les listes électorales ;

-  assurer le droit d’accès de toutes les femmes aux services de contraception moderne.

L’ABBEF continuera à œuvrer à la promotion des droits des femmes et des filles aux services de qualité en santé sexuelle et de la reproduction. Car, convaincue que la santé constitue un droit dont la jouissance conditionne pour beaucoup, la réalisation des autres droits.

Bonne fête à toutes les femmes du Burkina !

La Présidente Nationale
Windyam KABORE
Chevalier de l’Ordre National

Ajouter un commentaire
OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.