Justice: un enseignant, auteur d’une lettre de «menace terroriste» écope de 4 ans de prison

Share Button

 Le tribunal de grande instance de Nouna a condamné à quatre ans de prison ferme, Grégoire Dembélé, un enseignant qui avait été arrêté après avoir rédigé une lettre de “menace terroriste” contre l’école où il enseignait.

L’affaire remonte au 1 et février lorsque le sieur Dembelé, qui selon ses aveux, voulait bénéficié d’une année sabbatique comme ses collègues de la région su Sahel contraint d’abandonner les salles de classes suite aux attaques terroristes.

Cet enseignant de l’école primaire publique de Saint-Louis, eu alors l’ingénieuse idée de rédiger une lettre de menace après que des présumés terroristes ont fait un passage dans la dite école.

Cette lettre sommait les enseignants de quitter les lieux dans un délai d’une semaine, sous menace de représailles.

Les enseignants s’étaient alors réfugiés à Nouna, tandis qu’un détachement militaire assurait la sécurité de l’établissement primaire après leur départ.

Mais suite à une enquête ouverte par les autorités compétentes, des similitudes ont été décelées entre la lettre de menace prétendue laissée par les terroristes et l’écriture d’un des enseignants.

C’est ainsi que la police scientifique a confondu l’enseignant indélicat, après une analyse graphologique de la lettre et de son écriture.

Écroué depuis début février, il a été condamné à quatre  ans de prison et au paiement de 500.000 FCFA d’amendes. Avec cette peine d’emprisonnement, il se voit d’office rayé des effectifs de la fonction publique.

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.