Sécurité

Le Groupe Etat islamique dans le grand Sahara revendique l’assassinat du maire de Koutougou

Share Button

L’assassinat dimanche 8 avril 2018 du maire de Koutougou Hamidou Koundaba ainsi que l’enlèvement (le 12 avril 2018) d’un enseignant de l’école primaire de Bourou dans la commune de Nassoubou ont été revendiqués par le groupe État islamique dans le grand Sahara, selon le journal « Jeune Afrique » (J.A).

Selon J.A, le groupe EIGS est basé à la frontière entre le Mali et le Burkina Faso et est dirigé par Abou Walid al-Sahraoui, un transfuge d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui a aussi co-dirigé le Mouvement pour l’unicité du Djihad en Afrique de l’ouest (Mujao), un groupe islamiste malien.

« Nous revendiquons l’enlèvement le 12 avril d’un maître d’école qui parlait français aux élèves », a déclaré « Hammar », nom de l’un des porte-parole de l’EIGS. « Tous ceux qui enseignent en français » seront « combattus », a-t-il continué.

Il a également revendiqué au nom de l’EIGS l’assassinat, dimanche, du maire de Koutougou, accusé de « collaborer » avec le gouvernement burkinabè. « Les moudjahidines ont tué Hamid Koundaba, qui travaille contre nous avec l’armée du Burkina Faso, pour les Croisés », a déclaré « Hammar ».

Ajouter un commentaire
OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.