Lutte contre le terrorisme : plus de 700 personnes détenues pour les besoins des enquêtes.

Au cours de la séance de travail qu’il a eue ce 24 mars 2019 avec le Conseil de sécurité de l’ONU, le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a tenu à souligner à ses interlocuteurs, que la question des droits humains est centrale dans l’intervention des forces de défense et de sécurité, sur le terrain de la lutte contre le terrorisme, et que le gouvernement veille au respect scrupuleux des libertés individuelles et collectives.


La mission des Forces de défense et de sécurité (FDS) est de protéger les populations, les personnes et les biens, et de défendre l’intégrité du territoire.
Le respect du droit à la vie, du droit à l’intégrité physique des personnes et du droit à un procès équitable tels que garantis par les instruments juridiques de protection des droits de l’homme auxquels le Burkina Faso est partie, est un engagement permanent.


Dans ce sens, Roch Marc Christian Kaboré a révélé que plus de 700 présumés terroristes sont incarcérés pour les besoins des enquêtes.

Direction de la Communication de la présidence du Faso.

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.