ONU: Le Burkina Faso contre l’exploitation et les abus sexuels

Share Button

Le Burkina Faso réaffirme sa volonté à fermement « intensifier les efforts de prévention et de lutte contre toutes les formes d’exploitation et d’atteinte sexuelles ».
A la veille de l’ouverture des travaux de la 72eme session ordinaire de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU), le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE a pris part dans l’après-midi du lundi 18 septembre 2017, à une réunion de haut niveau consacrée à la lutte contre l’exploitation et les abus sexuels. Cette réunion a été suivie de la présentation du Cercle de dirigeants de pays qui se sont engagés à prévenir et réprimer l’exploitation et les abus sexuels dans les opérations de l’ONU.


Présidée par le Secrétaire général de l’ONU, Monsieur Antonio GUTERRES, cette réunion avait pour objectif de « créer une dynamique de changement » dans le combat contre l’exploitation et les abus sexuels. Ce fut l’occasion pour Monsieur Antonio GUTERRES d’appeler à « la mobilisation pour lutter contre le fléau de l’exploitation et des abus sexuels au Nations unies ».
Le Burkina Faso a salué l’initiative de cette réunion qui offre « l’opportunité de se pencher sur l’un des fléaux les plus innommables qui minent ces missions ».
Notre pays, par l’entremise du Président Roch Marc Christian KABORE a aussi tenu à féliciter le Secrétaire général de l’ONU et lui dire « combien il apprécie son leadership dans ce domaine ». En effet, l’on peut remarquer que Monsieur Antonio GUTERRES a fait de la prévention et de la lutte contre l’exploitation et les atteintes sexuelles, une de ses préoccupations majeures.
C’est ainsi que l’ONU a développé de nombreuses initiatives pour juguler et éradiquer ce phénomène qui constitue « une négation des principes et valeurs qui sont l’âme de cette organisation, tout en heurtant fortement nos consciences ».
A l’ONU, notre pays a réaffirmé sa volonté à fermement « intensifier les efforts de prévention et de lutte contre toutes les formes d’exploitation et d’atteintes sexuelles ».

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Ajouter un commentaire