Opinion: Comment sauver la jeunesse de l’alcool et la mettre au travail?




Bonjour Rocky 1er, Président diesel, Mannequin Faso Dafani n°01, Voici les nouvelles du quartier pour toi.

Prési ! Au quartier, nous avons remarqué que tu parles beaucoup de l’employabilité de la jeunesse et surtout ceux du quartier. Nous remarquons aussi que ton conseiller spécial Adama Kanazoé est en pèlerinage pour récolter les bonnes propositions pour l’absorption du chômage des jeunes, ce qui est une bonne chose. En tout cas, on espère que notre galère d’antan connaîtra un début de solution d’ici là.

Parsi, tu sais, boire le thé parce que nous n’avons rien à faire nous inspire aussi et cela nous permet souvent de te faire des propositions pour que tu nous aides à sortir de la galère. Pour nous est encore mieux. Dans d’autres grins, eux, ils sont dans les boissons frelatées qui leur coupe tout envie de vivre tant ils ne voient pas d’issue de secours, certains ont les cheveux frisés, sont amaigris et semble avoir le double de leur âge. Qu’est-ce qu’on peut faire pour les sortir de là, car tu es la solution que beaucoup d’entre eux ont votée ? C’est difficile d’homogénéiser les grins aussi hein, car les quartiers et les grins n’ont pas les mêmes fournisseurs. Les fournisseurs du Sanguié n’importent pas du thé (seulement de l’alcool frelaté), d’autres fournissent des pétards aux quartiers qui ont le plus de Rastas (Jah Rastafari); du coup, les jeunes de ces quartiers n’aiment pas trop les patrouilles policières et celles de la gendarmerie. Il y a d’autres fournisseurs qui n’importent que des canettes de bière pour concurrencer Sodibo qui se vente aussi d’être une société qui emploie beaucoup de jeunes.

Mais ho Prési, qui respecte la réglementation de l’accès aux débits de boissons aujourd’hui ? Ta jeunesse que tu veux aider en créant de l’emploi pour sa survie a d’abord besoin d’être sauvé de l’alcool, des débits de boissons, de ces festivités qui durent sur une semaine rien que pour faire la promotion de la viande et de la boisson sans que personne ne protège cette jeunesse qui est à la recherche de son propre repère.
Prési, tu peux utiliser les médias de l’état pour créer de l’emploi sans dépenser un franc. Voici l’exemple palpable avec le port du Faso Danfani. Ton mannequina à augmenter la demande de cette tenue locale et ce sont nos mères tisseuses qui se frottent les mains ; je ne parlerais pas des couturiers qui font un réel business. Alors tu peux donner un bon de publicité d’une année aux jeunes industries qui font le jus de pains de singe, de gingembre et autres. Cela accroîtra la demande d’où le recrutement de personnel jusqu’au village. Les pauses-café, séminaires et colloques organisépar l’administration peuvent être servis à 65% par ces jus, celui qui veut la bière à la place l’achète.C’est sûr que cela ne fera pas fermer la SOBBRA de M. Castel.

Tu peux aussi faire livrer les cadrans de ta photo officielle par les menuisiers et les ébénistes du Faso en lieu et place des cadrans chinois. C’est aussi valable pour tous les meubles de l’administration et les mairies. Je crois que les lycées techniques peuvent nous fournir les techniciens assez qualifiés pour répondre à cette demande.
En tout cas, avec le PNDS, on a un canevas pour pousser le pays à un niveau supérieur. Il est bien élaboré et limpide pour celui qui sait lire et comprendre, mais la difficulté, c’est l’adhésion de la masse informe, analphabète qui n’applaudissent que lorsqu’on lui demande de le faire. Mais au quartier, on pense que, comme la performance de grand-père SCADD a été mitigée, on espère que le fils PNDS fera un meilleur résultat pour que le petit fils qui viendra, nous mette définitivement sur le chemin du développement.

Mais Prési si cela n’arrive pas, le quartier dira que c’est la faute à vous trois ( Paul Maïs Thieba, Tantie l’argent Sori/Coulibaly et toi-même Prési.

Je vais servir le thé aux frères et revenir.

Samôgôtchè Coulibaly

Share Button
The following two tabs change content below.

REDACTION

OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.

REDACTION

OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.