Les Premières Dames d’Afrique échangent à New York sur « comment exploiter le dividende démographique »

Share Button

En marge des travaux de la 72eme Assemblée générale des Nations unies, les Premières Dames ont, à travers l’Organisation des Premières Dames d’Afrique contre le VIH/SIDA (OPDAS), pris part à un panel sur le « partenariat mondial pour exploiter le dividende démographique en Afrique ».

L’épouse du Président du Faso, Madame Sika KABORE, vice-présidente de l’OPDAS et ses collègues ont échangé sur l’exploitation du dividende démographique en l’Afrique, en faisant la promotion des besoins des adolescents et leur accès à des services de santé adaptés à leur âge.


Ce panel a été l’occasion pour les Premières Dames de procéder à un partage d’expériences. « Nous nous sommes réunies aujourd’hui autour de la feuille de route de l’Union africaine pour une bonne capture du dividende démographique en particulier sur les questions de lutte contre le VIH-Sida et de la santé sexuelle et de reproduction des jeunes.

Plusieurs Premières Dames ont partagé leurs expériences en la matière. A l’issue de cette réunion, chacune de nous pourra s’inspirer de ces expériences dans les différents pays », a confié l’épouse du chef de l’Etat burkinabè à l’issue de la rencontre.


Au Burkina Faso, a dit Madame Sika KABORE, « nous menons actuellement une expérience avec plusieurs jeunes à Tenkodogo et à Fada N’gourma ». Cette expérience consiste selon elle « à la mise en place d’une plate-forme sur internet au profit des jeunes ». 


Sur cette plate-forme, a-t-elle expliqué, « les jeunes peuvent poser toutes les questions qu’ils souhaitent sur la santé sexuelle, sur l’éducation sexuelle. Il s’agit d’une expérience pour laquelle nous nous mobilisons fortement et normalement d’ici 2019, tous les grands centres urbains en seront équipés ». 


La vice-présidente de l’OPDAS a par ailleurs souligné la nécessité de maintenir la veille car aujourd’hui, a-t-elle indiqué, « on constate une baisse de vigilance de la part des jeunes et cela représente une nouvelle forme de menace pour la résolution de laquelle il va falloir mettre en œuvre, de nouvelles façons de faire, de nouvelles politiques. Et pour mener et gagner cette bataille, on peut compter sur les Premières Dames ».


Les membres de l’OPDAS ont mis à profit leur présence à New York pour procéder à la passation de charge à la tête de leur organisation. L’épouse du Président du Malawi qui assurait l’intérim de la Première Dame du Ghana a remis le témoin à celle de l’Ethiopie. L’épouse du chef de l’Etat burkinabè quant à elle occupe le poste de vice-présidente. Un poste qui non seulement « honore le Burkina Faso, mais lui donne également plus de visibilité ».

Ajouter un commentaire

Tahirou Bationo

Avec ses 15 années d’expertise dans le monde audio-visuel , il est titulaire d’un MASTER en communication.
btahirou81@gmail.com