Procès du Putsch: L’Adjudant-chef major Eloi Badiel reconnait avoir arrêté les autorités de la transition

Share Button

Appelé à la barre lundi pour sa version des faits sur le coup d’Etat manqué de septembre 2015, l’Adjudant-chef major Eloi Badiel a reconnu avoir donné l’ordre d’arrêter les autorités de la Transition sous instruction du Général Gilbert Diendére.

«J’ai ordonné à l’Adjudant-chef Moussa Nébié dit «Rambo» d’aller arrêter le président de la Transition Michel Kafando et à l’adjudant Ouékouri Kossè d’arrêter le Premier ministre Yacouba Isaac Zida» a affirmé lundi l’Adjudant-chef major Eloi Badiel.

L’accusé nommément cité par les officiers qui l’ont précédé à la barre comme celui qui a distribué les rôles, a raconté sa part de vérité devant le Tribunal militaire chargé de juger le coup d’Etat manqué de septembre 2015.

Des trois chefs d’accusations pour lesquels il est poursuivi : attentat à la sûreté de l’Etat, meurtre, coups et blessures volontaires, l’Adjudant-chef major Eloi Badiel n’a reconnu que le premier.

De sa version des faits, on retient que le 16 septembre 2015, à partir de 10 heures, c’est le sergent-chef Roger Koussoubé alias le «Touareg» qui lui a informé de la décision d’arrêter quatre autorités de la Transition en plein conseil des ministres, sous instruction du Général Gilbert Diendéré.

Il s’agit du président de la Transition Michel Kafando, du Premier ministre Yacouba Isaac Zida, des ministres en charge de la Fonction publique d’alors Augustin Loada et de l’Urbanisme René Bagoro.

Concernant la raison de ces arrestations, le « Touareg » lui a expliqué selon ses dires, que les autorités de la Transition avaient au menu de leur conseil des ministres de ce 16 septembre 2015, la dissolution du Régiment de sécurité présidentiel (RSP).

Doutant de la parole de Koussoubé, l’Adjudant-chef major Eloi Badiel dit qu’il lui a proposé d’aller en parler à l’adjudant Jean Florent Nion en qui, il avait confiance. Devant ce dernier, le sergent-chef Roger Koussoubé a répété la décision prise concernant l’arrestation des autorités.

De l’avis de l’Adjudant-chef major Eloi Badiel, l’adjudant Jean Florent Nion a envoyé un sms au Général Diendere qui a répondu et demandé de le rejoindre chez lui à la maison au Conseil de l’entente (base militaire).

Pendant que l’adjudant Jean Florent Nion se rendait chez le Général Diendere, l’Adjudant-chef major Eloi Badiel dit être rentré chez lui.

C’est entre 12 heures 30 et 13 heures, alors qu’il était à table, que l’Adjudant-chef major Eloi Badiel reçoit un nouvel appel du sergent-chef Roger Koussoubé qui l’invite à regagner le Palais de toute urgence.

A son retour, il y trouve sur place Dierma, le sergent-chef Zerbo et le sergent Pooda. Selon ses dires, le « Touareg » et l’adjudant Jean Florent Nion lui ont confirmé l’information sur l’arrestation des autorités de la Transition.

«Quand j’ai eu la confirmation que c’est le Général Diendere qui a demandé les arrestations, je ne pouvais plus reculer » a-t-il affirmé.

A partir de cet instant, l’Adjudant-chef major Eloi Badiel explique qu’il a donc donné des instructions à des officiers pour l’exécution de la mission d’arrestation sans qu’un coup de feu ne soit tiré.

Il a donc confié l’arrestation du président de la Transition à l’adjudant-chef Moussa Nébié dit « Rambo » qui a mené l’opération avec des éléments de son choix.

L’arrestation du Premier ministre Yacouba Isaac Zida, a elle été confiée à l’adjudant Ouékouri Kossè.

L’Adjudant-chef major Eloi Badiel dit avoir également instruit le sergent Mahamadou Bouda, de préparer le salon de la présidence pour accueillir les autorités de la Transition dès qu’ils seront ramenés après leur arrestation.

Il dit avoir choisi ce dernier pour sa bonne maitrise du bâtiment du palais présidentiel parce que ayant été à la garde de la fille de l’ex président Blaise Compaoré.

L’Adjudant-chef major Eloi Badiel a déclaré qu’après l’arrestation des autorités de la Transition, il a demandé des volontaires pour aller chercher le Général Diendéré chez lui à sa demande. Rambo, Nion et d’autres se sont désignés pour cela.

«Nous avons attendu longtemps l’arrivée du Général Diendere. Il ne venait pas, j’ai alors tenté de joindre Rambo en vain. C’est finalement Nion que j’ai eu qui m’a dit qu’ils étaient au PC avec le Général Diendéré en échange avec la hiérarchie militaire » a-t-il déclaré.

AIB

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.