Putsch de Septembre 2015: « Djibril Bassolé le vrai cerveau », le reporter

Share Button

Se basant sur des éléments sonores issus d’autres écoutes téléphoniques obtenue dans les milieux diplomatique nos confrères du Reporter lance un scoop dans leur parution n°224 du 15 au 31 octobre 2017, laisse comprendre que le vrai cerveau du coup d’état de Septembre 2015.

« L’homme qui, au début et à la fin,  aura été le plus intrépide dans l’ombre pour faire aboutir le coup foireux du coup (d’Etat du 15 septembre 2015, nldr) n’est personne d’autre que Djibrill Bassolé. Et c’est peu de le dire », ecrit le reporter.

Selon le reporter Bassolé aurait tenu à continuer le mouvement même lorsque Diendéré n’y croyait plus et a baissé les bras. Il aurait proposé de continuer sans lui.

Par ailleurs on apprend dans l’article que Djibril Bassolé a affirmé que les opposants ne devraient pas crier victoire au moment où le putsch annonçait ses premiers signes d’essoufflement : « ils sont convaincus que les élections auront lieu (…). Ils ne perdent rien pour attendre. Le feu qu’on va allumer sur leur tête-là, eux-mêmes ils vont fuir laisser le pays-là et ils ne vont même plus vouloir revenir au Burkina ».

Selon toujours le reporter Bassolé aurait encouragé et soutenu les putschistes. Il aurait proposé des cibles à frapper : l’aéroport international, des opposants, les systèmes de communication. Et autre fait que soutient « Le Reporter », l’homme aurait suggéré de ne pas laisser le président Michel Kafando aller aux Nations Unies pour sa déclaration après sa libération.

En rappel le Général Djibril Bassolé est en résidence surveillée depuis sa libération provisoire.

Ajouter un commentaire

Tahirou Bationo

Avec ses 15 années d’expertise dans le monde audio-visuel , il est titulaire d’un MASTER en communication.
btahirou81@gmail.com