Quoi de neuf à Kosyam?

Roch Marc Christian KABORE se félicite de la participation du Burkina au 19ème Sommet des Chefs d’Etats et de Gouvernement de l’UEMOA et au 11ème Sommet de l’Autorité du Bassin du Niger

Share Button

A la fin de son séjour à Cotonou au Bénin où il a participé au 19ème Sommet des Chefs d’Etats et de Gouvernement de l’UEMOA et au 11ème Sommet de l’Autorité du Bassin du Niger, le Président du Faso s’est dit satisfait de la participation du Burkina Faso à ces deux rencontres.

Avant de regagner Ouagadougou en fin de soirée de ce vendredi 8 janvier 2016, le Chef de l’Etat s’est entretenu avec la presse nationale. Ce fut l’occasion pour le Président Roch Marc Christian KABORE de dresser le bilan des deux Sommets et de souligner la contribution combien remarquable de notre pays à ces deux rencontres.
Le Président du Faso a d’abord évoqué les différentes questions abordées au cours du Sommet de l’UEMOA. Il s’est agi pour les Chefs d’Etats et de Gouvernement de faire le point de la situation politique de l’espace communautaire après les différentes élections qui ont eu lieu et surtout d’adresser des messages de félicitation : « Au cours de ce Sommet, le Burkina Faso a été beaucoup salué tant du point de vue de sa transition que du point de vue de l’élection présidentielle transparente qui a été organisée. Cela est une fierté pour notre pays. Il s’est agi également de montrer notre solidarité dans la lutte contre le terrorisme. Aussi, l’engagement de faire des échanges d’informations et de mutualiser nos moyens dans ce combat a été réaffirmé ».
Au cours de ce Sommet, a fait savoir le Président KABORE, « l’UEMOA a lancé une étude sur la rationalisation des institutions de l’Union communautaire. Ces études sont en cours et leur objectif est de réduire les dépenses et les charges que chaque Etat porte pour supporter l’UEMOA. Ces études étant en cours, nous avons eu simplement à faire un point à mi-parcours du travail qui est fait par les experts. Ce travail sera terminé en février, le temps de permettre à ce que nous puissions prendre des décisions ».
Nous avons décidé à l’unanimité, poursuit le Président du Faso, que « la Côte d’Ivoire, notamment le Président Alassane OUATTARA va assurer la présidence de l’UEMOA. Aussi, nous avons prorogé le mandat de la Commission de six mois étant entendu qu’il y avait une grosse discussion du fait que c’est le Niger en réalité qui devait assumer la présidence de la Commission. Au terme des six mois, le Niger désignera le candidat qui occupera le poste de président de la Commission de l’UEMOA ».
La Cour de justice de l’UEMOA traverse une zone de turbulence et les Chefs d’Etats ont décidé lors de cette session, du remplacement des juges : « à ce niveau, la décision a été très claire : les Chefs d’Etats ont décidé d’assumer leur responsabilité en rappelant tous les magistrats qui avaient été rappelés et de procéder à leur renouvellement. Il est inadmissible que des dossiers traînent au niveau de cette cour et n’aient pas de solutions, il est inadmissible que les magistrats eux même ne respectent pas leurs textes et se mettent dans un mouvement qui paralyse l’organisation depuis 2014 et de ce point de vue, les Chefs d’Etats ont été fermes. Nous avons signé un acte qui va permettre de remplacer tous ceux qui étaient là et permettre à l’institution de jouer son rôle », a affirmé le Président du Faso.
A la suite du Sommet de l’UEMOA, il s’est tenu dans la capitale béninoise le 11ème Sommet de l’Autorité du Bassin du Niger dont le Burkina Faso fait partie.
« Au niveau de l’Autorité du Bassin du Niger (ABN), nous avons mis en place un plan opérationnel parce qu’il s’agit de sauver le Bassin du Niger. Dans ce plan opérationnel, nous avons le « programme d’investissement climat (PIC) » qui vise à renforcer la résilience contre les changements climatiques. A ce niveau, les deux programmes coûtent environ dans leur réalisation plus de quatre mille milliards de franc CFA. C’est une somme très importante ; il faut tenir donc une réunion de bailleurs de fonds pour déjà discuter de ces questions, mais il est prévu également que les Etats fassent un effort de dix pour cent à la réalisation de ce projet puisque c’est un programme qui doit se dérouler de 2016 à 2024. Après avoir échangé sur ce programme, nous avons élu le nouveau président en exercice de l’Autorité du Bassin du Niger, en la personne du Président Muhammadu BUHARI de la République Fédérale du Nigeria pour un mandat de deux ans. Aussi, avons-nous nommé le secrétaire exécutif, une ancienne ministre du Tchad. Le Président BUHARI a pris l’engagement de tout faire et de s’investir véritablement afin que l’Autorité du Bassin du Niger soit aussi bénéfique tant sur le plan écologique que sur l’amélioration des conditions de vie des populations qui vivent tout le long de ce bassin », a conclu le Président Roch Marc Christian KABORE.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

[metaslider id=1560]

Ajouter un commentaire

LEAVE A RESPONSE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.