Société: Trois braqueurs de taxi mis aux arrêts

Share Button

Entre janvier 2016 et avril 2017, le Commissariat Central de Police de la ville de Ouagadougou a, à lui seul enregistré quinze (15) cas de vol à la roulotte perpétrés par des individus se faisant passer pour des taximen. Dans cette période, plus de douze millions (12 000 000) de francs CFA en liquidité ainsi que divers biens matériels ont étés emportés par ces malfaiteurs qui opèrent en taxi.
Les investigations menées conjointement par les Brigades de Recherches du Commissariat Central et de celui de Bogodogo ont permis de mettre la main sur certains auteurs de ces forfaits.
Ce sont:
– PELEDE Aboulaye de nationalité burkinabè, chauffeur domicilié à Garguin;
– NWAUGBOR Okechukwu alias « OK », employé de commerce;
– ZONGO T. Auguste Ousseni alias « DIX » de nationalité burkinabè, chauffeur domicilié à Garguin.
Les susnommés ont étés retrouvés en possession d’une somme de 1 400 000 francs CFA, de trente-huit (38) portes monnaies contenant divers documents d’identité et de deux (02) taxis qu’ils utilisaient pour leurs opérations.
En ce qui concerne leur mode opératoire, les présumés auteurs au nombre de quatre (04) à bord de leur taxi se promènent dans les artères de la ville de Ouagadougou à la recherche de leurs victimes. Leurs lieux de prédilection sont les abords des gares qui regorgent de voyageurs. Une fois repérée, la victime souhaitant emprunter un taxi est embarquée dans celui-ci à une place spécialement réservée pour la circonstance. Le passager nouvellement embarqué est alors distrait par toutes les méthodes possibles (éternuement simulé par exemple) afin d’être dépouillé de ses biens allant du téléphone au porte-monnaie. La dernière étape de leur stratégie revient au conducteur qui s’adresse au client en lui disant de descendre parce qu’il ne pourra plus aller vers la destination voulue par celui-ci. Après la descente du client, le conducteur démarre en trombe et s’enfuit à toute allure.
Face à cette situation, la Police Nationale invite ceux qui empruntent les taxis à être vigilant dans les cas suivants :
• Le conducteur vous dit de descendre avant votre destination prétextant une situation anodine;
• Le conducteur vous dit de laisser tomber le prix de son trajet;
• Vous êtes assis à côté d’une personne qui se plaint de douleurs ou qui fait semblant d’être malade;
• Un des passagers descend afin que vous occupiez la place du milieu.
Si malgré toutes ces précautions vous vous faites dépouiller, retenez le numéro d’immatriculation ou plus facilement le numéro de la portière qui est généralement de quatre (04) chiffres et communiquez le au service de police ou de gendarmerie le plus proche.

La Police Nationale, une force publique au service des citoyens

Division de la Communication et des Relations Publiques de la Police Nationale



//
Ajouter un commentaire