Société

Structure de gestion des marchés de Bobo-Dioulasso : Martin Coulibaly président intérimaire

Share Button

Le maire de la commune de Bobo-Dioulasso, Bourahima Sanou a procédé le vendredi 9 février 2018, à l’installation officielle du président par intérim de la Structure de gestion des marchés (marché central et marché des fruits et des légumes). Cette installation fait suite à la suspension du président de ladite structure, Ibraïma Traoré, pour fautes de gestion.

 

Le président de la Structure de gestion des marchés a été suspendu par le maire de la commune de Bobo-Dioulasso, suite à des fautes de gestion de son établissement. Suite à cette trêve, il a procédé le vendredi 9 février 2018, à l’installation d’un président intérimaire.

Il s’agit de Martin Coulibaly, membre représentant l’administration, par ailleurs premier adjoint au maire de la commune. Pour le bourgmestre de Bobo-Dioulasso, les actes posés par Ibraïma Traoré « sont contraires aux principes de fonctionnement de la Structure et violent fondamentalement les textes ». 

Il s’agit entre autres, a-t-il dit, de la relecture des statuts, sans les soumettre à l’approbation du Conseil municipal, de la relecture de l’organigramme rattachant certains services à la présidence tel que le service financier et les services techniques, de la signature de chèques, de l’ordonnancement du budget de la Structure.

Ces faits ont été qualifiés par le maire Bourahima Sanou de « fautes graves ». Il a alors exhorté le nouveau président à faire de la loi son compagnon, et à se fier à elle car a-t-il justifié, « force reste toujours à la loi ». M. Sanou a invité les membres de la Structure de gestion des marchés, à accompagner Martin Coulibaly dans ses fonctions de président intérimaire.

Il a renchéri en interpellant les commerçants à plus de civisme. « Pour un oui ou pour un non, on va fermer le marché ! Quand on ferme le marché c’est bien ! On va sentir qu’il y a un problème dans la ville. Mais là où vous devez comprendre, vous êtes les premiers perdants », a-t-il conclu.

AIB

Ajouter un commentaire
OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.