Share Button

Le mandat de dépôt contre le général Djibrill Bassolé, ex-ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso, incarcéré à la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) pour son implication présumée dans le putsch manqué de septembre 2015, vient d’être renouvelé pour la troisième fois de six mois, a-t-on apprisLa suite …..

Share Button

Jour 2 du procès des militaires de l’Ex RSP, quatre prévenus ont déjà comparu aujourd’hui 29 mars 2017 à la justice militaire. La plupart d’entre eux ont jusqu’à cinq chefs d’accusation. Il s’agit du complot militaire, vol aggravé, désertion en temps de paix, détention d’armes de guerre et aggression. SousLa suite …..

Share Button

Une semaine après le verdict de l’affaire caporal Madi Ouédraogo et 28 autres, le commissaire du gouvernement, Alioune Zanré, accompagné du directeur des enquêtes de la police judiciaire, le lieutenant-colonel Sam Djiguibou Ouédraogo, ont jugé utile de « lever toute équivoque sur un certain nombre d’interrogations sur le déroulement de laLa suite …..

Share Button

Alors que le procès dit de “l’affaire Madi Ouedraogo et 28 autres” tire vers ces derniers épisodes, nous assistons aux plaidoiries finales des avocats de la défense. Pour le moins que l’on puisse dire, ils sont “fiers ” d’avoir accompli cette mission de défense qui permet la contradiction du débatLa suite …..

Share Button

Aujourd’hui 12 janvier 2017, s’est poursuivi le procès sur les tentatives d’attaque de la MACA, de la base de YIMDI et des camps Naaba Koom. A peine débuté, le procès a été ramené au lundi 16 janvier 2017 sur demande des avocats de la défense. “Selon votre question subsidiaire d’hier,La suite …..

Share Button

Débuté ce matin à 8h40, le procès qui “devrait livrer les grands secrets” n’a pas déçu. Tour à tour ont été auditionnés une dizaine de militaires environs. Entre contradictions et propos confus, ils ont été entendus. Le caporal Coulibaly est le premier à se présenter à la barre. Il reconnaitLa suite …..

Share Button

Les conseils des présumés a obtenu gain de cause après sa requisition pour le renvoi du dossier. Les raisons invoquées : ils n’ont été saisis que le 15 décembre pour un procès qui s’ouvrait aujourd’hui 20 décembre. Certains confient n’avoir même pas eu le temps d’échanger avec leurs “clients”. Aussi,La suite …..