Taxes sur les véhicules à quatre roues : les montants vont de 7200 fcfa à 30 000 fcfa l’année

Share Button

La traditionnelle conférence de presse du gouvernement s’est tenue ce jeudi 20 décembre 2018. Et actualité oblige, le ministre en charge de l’Economie, Rosine Coulibaly était aux côtés de son collègue de la Communication et des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, pour évoquer la récente loi des finances 2019 ainsi que les nouvelles taxes prévues pour l’année à venir.

Une loi des finances qui a été votée, selon dame Coulibaly, dans un contexte national marqué par les menaces terroristes, les remous sociaux et une demande sociale des plus pressantes.

Mais, précise la première responsable du département de l’Economie, le gouvernement s’est fait sien le défi de porter le taux de croissance à 6,4% en 2019 afin de faire face à la question sécuritaire et à respecter ses engagements à l’interne comme au niveau sous régional et international. Tout en précisant que le gouvernement n’a pas eu assez de marges de manœuvres dans l’élaboration de ce nouveau budget.

Du reste, c’est un budget qui consacre une grosse part aux secteurs prioritaires tels que la santé, l’éducation, l’agriculture- en maintenant en l’état les grands projets déjà engagés- afin de toucher au mieux les couches les plus vulnérables.

Et comme l’on pouvait s’y attendre, les nouvelles taxes inscrites dans cette nouvelle loi des finances ont fait l’objet des échanges avec les hommes et femmes de médias.

Un nouveau compact pour le Burkina

Concernant la taxe sur les véhicules à quatre roues, Mme Coulibaly a été, on ne plus, explicite. Les véhicules de l’Etat, selon elle, ne sont pas frappés par cette nouvelle taxe. Aussi, celle-ci est fonction de la puissance du moteur et sa valeur la plus élevée est de 30 000 FCFA l’an soit 2500 FCFA le mois.

Les autres taxes concernent les boissons, alcoolisées ou non, les billets d’avion, le café et le thé, les armes… En termes de prévisions de recettes, il est question de plus de 7 milliards FCFA pour les véhicules, plus de 4 milliards pour le secteur des boissons et 17 millions et demi pour les armes…

Et pour mobiliser ces recettes, Rosine Coulibaly a invité les Burkinabè à apporter leurs contributions et affiché l’engagement de son département à lutter efficacement contre la fraude et améliorer les capacités de mobilisation…

Pour sa part, le ministre porte-parole du gouvernement s’est réjoui du nouveau compact, cette fois régional, auquel le Burkina Faso est éligible et qui concernera les secteurs de l’énergie et les transports. Ce compact régional, un nouveau concept du Millenium Challenge Corporation(MCC) est basé sur des projets fédérateurs entre le Burkina Faso et ses voisins. Ce compact régional vient donc s’ajouter au compact bilatéral déjà conclu entre le Burkina Faso et le MCC.

Il a également communiqué sur les chiffres relatifs à la campagne céréalière prévisionnelle nationale 2018-2019 qu’il a estimée à près de 5 millions de tonnes, soit une augmentation de 21,91% sur la dernière campagne et 11,77% sur la moyenne des cinq dernières campagnes.

DCPM/Ministère de la Communication et des relations avec le Parlement

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.