Terrorisme: L’Opposition politique appelle à décréter l’état d’urgence à la frontière Burkina-Niger

Share Button

L’Opposition politique a appelé mardi, le gouvernement burkinabè à décréter un état d’urgence dans la frontière Burkina-Niger pour assurer la quiétude des populations.

Selon le président du parti national des démocrates sociaux(PNDS) Yumali Lompo, le Niger a déjà décrété un état d’urgence au niveau de sa frontière avec le Burkina pour barrer la route aux terroristes.

Pour lui, au regard de cette situation, l’Opposition appelle l’Etat à prendre ses responsabilités par le décret d’un état d’urgence dans la partie Est du pays afin d’assurer la quiétude des citoyens.

D’après M. Lompo, l’Opposition politique doute que ces bandits ne descendent vers le Burkina pour créer leur zone de refuge.
Le président du PNDS qui s’exprimait mardi à Ouagadougou devant les journalistes a fait savoir que les hommes sans foi, ni loi subissent une certaine pression des autres pays du G5 Sahel à savoir la Mauritanie, le Tchad, le Mali et le Niger.

Yumali Lompo a expliqué qu’actuellement notre pays est menacé par la recrudescence des attaques terroristes et c’est pourquoi il exhorte les autorités politiques à prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité nationale et ramener la quiétude au sein des populations.

A l’écouter, un véhicule de la gendarmerie nationale est tombé hier lundi dans une embuscade dans la province du Gourma, et avec la prompte réaction des Forces de défenses et de sécurité(FDS) a permis de neutraliser six assaillants.

« L’Opposition se réjouit de cette victoire, et encourage les FDS à poursuivre le combat avec la même détermination et le même patriotisme » s’est-il félicité.
En rappel, depuis février 2018 la partie Est du pays est confrontée à de nombreuses attaques terroristes causant la mort de plusieurs FDS et civils.

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.