UFR/SDS: les étudiants en sit in contre la nouvelle formule du système LMD

Share Button

Les étudiants de la corporation ANEB de l’UFR/SDS de l’Université Ouaga I Pr Joseph Ki Zerbo observe ce 7 juin 2018 un sit-in. Ils disent être contre la nouvelle formule du système LMD au sein de leur UFR. Les étudiants dénoncent l’insatisfaction de bien d’autres revendications.

C’est avec des cris de Koulou-koulou, kala-kala, étibé-tibé que les étudiants de la corporation ANEB de l’Unité de Formation et de Recherche en Sciences de la Santé (UFR/SDS) ont entamé leur sit-in. En effet, les étudiants protestent contre le système Licence-Master-Doctorat (LMD) tel qu’il va être appliqué dans leur UFR.  » Nous sommes dans une UFR spécifique avec des cycles longs d’au moins 6 ans » nous confie Soumaïra Sessouma, délégué général de la corporation ANEB de l’UFR/SDS.

Pour lui, les autorités de l’UFR affirment que le système LMD est en vigueur depuis 2011. Un système qui n’influençait pas l’ancien car avec seulement 10 de moyenne, les étudiants passaient en classe supérieure. Cependant, selon les nouvelles réformes en cours, il faut obligatoirement validé le « S » avant de passer en classe supérieure. « Nous voyons autour de nous dans les autres UFR que pour avoir la licence, il faut faire 5 à 6 ans. Chez nous, il n’y a pas de diplôme intermédiaire.  Ce qui veut dire que pour avoir le doctorat, nous seront obligés de faire 12 ou 14 ans avant de l’avoir pour une durée normale de 6 ans »  a relaté le délégué général Sessouma. D’où leur désapprobation.

Outre le système LMD, les étudiants revendiquent la construction d’infrastructures et la réhabilitation de celles déjà existantes. Ils souhaitent un équipement conséquent en matériels didactiques, des infrastructures, l’uniformisation , le respect des curricula des formations et leur mise à disposition aux étudiants.

A ceux-là, s’ajoutent l’organisation régulière du concours de recrutement des internes des hôpitaux, l’octroi de frais d’impression de mémoire et de thèse aux étudiants à hauteur de 200 000 FCFA. Il y a également sur le plan hospitalier, l’organisation régulière des validations de stage sur les terrains de stage, la rigueur et le sérieux dans la programmation, l’encadrement et l’évaluation des étudiants stagiaires et sur le terrain des stages.

Pour l’heure les délégués syndicaux disent attendre la réponse de l’administration pour donner la suite à donner à leur sit-in de 24h.

RTB

Ajouter un commentaire

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.