Monde

USA: Donald Trump le Premier ministre japonais Shinzo Abe pour parler du dirigeant nord-coréen

Share Button

Donald Trump reçoit mardi en Floride le Premier ministre japonais Shinzo Abe pour parler d’un troisième homme: le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, que le président américain doit rencontrer dans quelques semaines lors d’un sommet historique.

Rencontres bilatérales, dîner avec leurs épouses, conférence de presse commune: le président américain et le Premier ministre japonais se retrouvent, sur deux jours, dans la luxueuse villa de Mar-a-Lago du magnat de l’immobilier.

« Je suis en Floride, impatient de retrouver le Premier ministre Abe. Nous travaillons sur les échanges et la sécurité militaire », a tweeté M. Trump.

Si la Maison Blanche insiste sur les « excellentes relations » et « l’alchimie » entre les deux hommes grands amateurs de golf, le tête-à-tête au soleil pourrait s’avérer délicat.

Le Japon a été pris de court par l’annonce – spectaculaire – de la rencontre prochaine entre le 45e président des Etats-Unis et Kim Jong Un.

Et les initiatives de la Maison Blanche sur le commerce ont du mal à passer à Tokyo.

Après la décision de mettre en place des tarifs douaniers sur l’acier et l’aluminium, M. Trump a accepté des exemptions pour les principaux alliés des Etats-Unis… à l’exception du Japon.

Pour Abe, qui avait fait dès le début le pari d’une forme de complicité avec ce président atypique qu’il fut le premier à aller saluer dans la Trump Tower après son élection, la pilule est amère.

Il devrait s’employer à souligner la nécessité d’unité, de front commun Japon-Etats-Unis-UE pour contrer les pratiques jugées déloyales de Pékin.

Peu avant la rencontre, la Maison Blanche a par ailleurs jeté un froid sur la possibilité que les Etats-Unis rejoignent le nouvel accord de libre-échange transpacifique alors que M. Trump s’était retiré du traité initial (TPP) à son arrivée au pouvoir.

« Il y a des discussions mais rien de concret, il est beaucoup trop tôt pour se prononcer », a lancé Larry Kudlow, conseiller économique de M. Trump, réaffirmant la conviction de ce dernier que des « accords bilatéraux » étaient préférables à des accords multilatéraux.

Ce deuxième tête-à-tête en Floride intervient au moment où les deux hommes, à la cote de popularité en berne, sont en difficultés dans leurs pays respectifs.

AFP

Ajouter un commentaire
OUAGA24.COM est totalement libre et ne dépend d’aucune structure étatique ou gouvernementale ou politique.