Violence à Yagha: la police dément avoir brutalisé un enseignant

Share Button

Cette mise au point de la police nationale est relative à la rumeur selon laquelle des policiers auraient brutalisé le proviseur du lycée d’un département de la province du Yagha, ce qui avait entrainé un mouvement d’humeur de certains de ses collègues de Sebba et de Mansila.

«Dans le cadre de ses missions de contrôle frontalier, le poste de police frontière de Mansila a saisi hier matin des motos des mains d’individus. Les éléments dudit poste sont entrés en contact avec les services de douane de ladite localité aux fins de vérification. Cette vérification a permis de savoir non seulement qu’il s’agit de motos appartenant à un commerçant mais aussi de se rendre compte que ces engins sont rentrés sur le territoire national sans accomplir les formalités douanières prévues en la matière.

Le proviseur du lycée départemental, informé de ladite saisie, se présenta au poste de police afin de rentrer en possession de ces motos au motif qu’il s’agit de la propriété de son parti politique. Face au refus de restituer, s’en est suivi une altercation entre le proviseur et les éléments qui l’ont interpellé puis relaxé aussitôt.

La Police Nationale à travers ce communiqué tient à préciser que la procédure d’interpellation et de vérification s’est faite avec professionnalisme. Par conséquent, elle réfute les rumeurs laissant croire à une brutalité que les policiers auraient exercée sur la personne du proviseur. Les engins ont été remis à la douane de Sebba».

DCRP/Police Nationale

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.