Xénophobie en Afrique du Sud: La colère du Nigéria

La flambée de violence ciblant les commerçants étrangers en Afrique du Sud a suscité la colère dans de nombreux pays. Au Nigeria, en représailles, des manifestants s’en sont pris à des commerces sud-africains. 

Dans la ville d’Abuja, les enseignes sud-africaines sont prises pour cible. Des représailles, après les violences xénophobes de ces derniers jours en Afrique du Sud.

Un émissaire de Muhammadu Buhari, le président nigérian devrait être envoyé dès ce jeudi en Afrique du Sud et le Nigéria a rappelé son ambassadeur. Abuja, a également décidé de ne pas envoyer de délégation au Forum économique mondial sur l’Afrique qui s’est ouvert ce mercredi en Afrique du Sud.

Condamnation également du président de la Commission de l’Union africaine. Moussa Faki Mahamat a dénoncé ces attaques « abjectes » et appelé à ce que les auteurs de ces actes soient traduits en justice.

Plusieurs pays auraient aussi décidé de boycotter le Forum économique mondial sur l’Afrique qui s’ouvre ce mercredi au Cap, comme le Nigéria, la République démocratique du Congo, le Malawi ou le Rwanda.

Plusieurs pays voisins de l’Afrique du Sud, le Botswana et le Lesotho, mais également la RDC ont mis en garde leurs ressortissants habitants en Afrique du Sud.

La Zambie a décidé d’annuler un match de foot amical contre l’Afrique du Sud qui devait avoir lieu samedi citant des raisons de sécurité.

A Lusaka en Zambie, près d’un millier d’étudiants se sont mobilisés contre la xénophobie.

Le ministre nigérian des Affaires étrangères Geoffrey Onyeama a eu le mardi 3 septembre un tête-à-tête avec Bobby Moroe, ambassadeur d’Afrique du Sud au Nigeria, rapportent des médias locaux.

Ajouter un commentaire