Une affaire d’usurpation d’identité pour “voter son président” s’est conclue par une peine de 18 mois d’emprisonnement. C’est ce que rapportent nos confrères de Koaci.com En effet, en janvier dernier, un citoyen burkinabé a été condamné pour faux et usage de faux au tribunal de première instance d’Abidjan et l’affaireLa suite …..